AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 EVENT 1. Partie 1.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Date d'inscription : 17/10/2015
Messages : 260
Age : 25
Mêtier ou Etudes : Maitresse dans une école primaire
Points : 15
Localisation : Dans une salle de classe
Liens : PAS DE FICHE DE LIENS, DEMANDE UNIQUEMENT PAR MP.

-Choi Na Yung : grande sœur énervante mais attachante
-Kim Jae Hyeong : Un type vicieux et menteur. Qu'il pourrisse avec sa famille...
-
-



MessageSujet: EVENT 1. Partie 1. Mer 18 Nov - 18:08

▬▬▬ Another world ▬▬▬

   

Une journée très, très chargée, bien que pourtant je n'avais strictement rien à faire. Pas de sorties, aucun rendez-vous, pas de coup de téléphone, non, rien de tout ça. Ce soir, la grande soirée annuelle de bienséance a lieu, et les familles les plus riches y sont conviées, si j'ai bien comprit. Bien évidemment, dans les plus riches, y'a nous. Nous sommes donc plus ou moins obligés de nous y rendre. Disons que je vois ça comme une obligation en tout cas. Enfin, ça ne nous fera pas de mal, mais je n'ai tellement pas l'habitude de ce genre de soirée de richousses... Ma mère prend ça très au sérieux, et c'est pour cette raison que j'ai eu une bien rude journée. Ma mère voulait que ses enfants soient parfaits pour l'occasion. Les filles ont eu droit à une série de soins, effectués par des esthéticiennes et non pas les moindres. Coiffures, gommages, épilations, essais de robes, car oui, elle tenait à ce que nous soyons vêtues de robes et coiffées comme des déesses. Avec cela, elle s'est mise en tête de nous donner un cours sur la bonne conduite et aussi sur l'élocution. C'est pénible. D'accord, notre réputation a prit de sérieux coups ces mois ci. Je pense qu'elle tient vraiment à ce qu'on rattrape un peu le tout cette soirée, ou en tout cas, qu'on n'empire rien...

C'est donc avec une robe rouge que j'arrive, un peu stressée, avec ma famille, au lieu de rendez-vous. Il y'a énormément de monde. Des gens riches... Des moins riches aussi. Disons que physiquement parlant, on voit tout de suite la différence avec les tenues. Il y'a aussi des journalistes, bien qu'il n'aie pas de télé, fort heureusement. Disons que ma première expérience télévisuelle ne m'a pas été très bénéfique... Alors ça ira comme ça. La salle principale est immense, bourrée de gens. Il y'a un magnifique orchestre, un buffet immense que je n'en vois même pas la fin... Des serveurs avec une tenue irréprochable qui se promènent avec des plateaux... Je me sens pas très à ma place, je crois que c'est peut-être un peu trop bourge pour moi. Je regarde autour de moi me demandant si les membres des autres familles sont présents... Mais non, je n'en vois aucun. Nous sommes donc les premiers parmi les quatre familles. Bah. On sera au moins les premiers dans quelque chose.

J'agrippe le bras de Na Yung et l'emmène vers le buffet avec moi, question qu'on fasse quelque chose de notre vie au milieu de tout ça. J'ai faim, et bien qu'il soit normal de goûter à ces superbes plats, j'ai quand même peur de passer pour une gourde qui ne pense qu'à s'empiffrer, alors...

-J'ai l'impression que ma robe est trop serrée... Je n'arrive même pas à respirer...!

Je prends une crevette avec mes doigts, que je porte directement à ma bouche, tâchant de ne pas abimer mon rouge à lèvres.

-Hmm ! C'est pas mal ça, goute ! Dis-je en tendant l'autre moitié aux lèvres de ma soeur.

   
   

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: EVENT 1. Partie 1. Dim 29 Nov - 2:02

▬▬▬ Une soirée pas comme les autres ▬▬▬
"EVENT 1. Partie 1. "


" Ainsi va la vie."



Sérieusement. Pourquoi père tenait-il autant à ce que je participe aussi à cette soirée ? Soirée de bienfaisance ? Ben voyons. C’était uniquement pour se faire bien voir des autres, des citoyens. Je laissais échapper un soupir d’entre mes lèvres alors que je nouai ma cravate à mon cou. Je détestais ça, porter le costume, et je pensais sincèrement que ce genre d’accoutrement ne me convenait absolument pas. J’avais beau eu lui dire que ce genre d’évènement n’était pas pour moi, il s’en fichait pas mal, car après tout, tout ce qui l’importait était sa réputation qu’il se devait de tenir. En réalité cela ne valait même pas la peine de chercher à discuter avec lui, c’était un homme bien trop têtu et sûr de lui pour penser différemment.

Il était aux alentour de 18h15, et nous devions bientôt décoller, car l’ouverture officielle au public se ferait à 19h, alors pour des invités de haut rang, si je puis oser dire, nous ne devions absolument pas arriver en retard. Avant de quitter ma chambre je jetais un dernier coup d’œil dans le miroir, rajustant quelques derniers détails sur mon costume bleu marine, ainsi que ma coiffure que j’avais faite changer cette après midi. J’étais passé chez le coiffeur, on me les avait fait couper d’un pouce plus court, et je les avais fait teindre de couleur châtain. Cela paraissait moins naturel certes, mais selon les dires de ces dames présentes à ce moment là, cela m’allait plutôt bien. Bref, un tout nouveau Jae Hyeong allait être présenté ce soir.  

Alors que je l’entendais déjà hurler mon nom d’en bas, j’enfilais ma veste et partais le rejoindre. Il m’observait de haut en bas, à la recherche d’un quelconque défaut qui pourrait nuire à notre réputation. « Allons-y. » Avait-il simplement dit après constatation. Les écouteurs portés à mes oreilles, je me laissai immerger dans mon monde, à écouter de vieux morceaux au piano tandis que la voiture démarrait déjà. Aucun de nous ne prit la parole dans l’engin, ce fut d’un silence total. Lui était plongé dans sa lecture, un petit discours qu’il avait écrit et qu’il allait lire ce soir, alors que moi, je n’appartenais déjà plus à ce monde. Coupé de la réalité je me laissais immerger dans mes songes, dans un monde un tout autre monde, loin de ces gens assoiffés de pouvoir et d’argent.

Nous finîmes par arriver une demi-heure plus tard. Il ne restait pas bien longtemps avant l’ouverture officielle, quinze bonnes minutes pour être exact. Alors que père sortit le premier du véhicule après qu’un homme vêtu d’un costume noir nous ait ouvert la portière, je le suivis en silence. Je rangeais mon portable et mes écouteurs dans la poche intérieure de ma veste sombre et pénétrais tout en même temps l’enceinte de la demeure, sans prononcer le moindre mot, laissant simplement père s’exprimer auprès des innombrables personnes qui venaient à nous. Il leur serrait la main, et je m’inclinais seulement lorsque père les présenta à moi. « J’ai entendu dire que votre fils entreprenait des études afin de devenir procureur Monsieur Kim. C’est impressionnant de voir combien vos fils sont aussi impliqués et remarquables que vous. » Suite à cette réflexion un petit rire ne put s’empêcher de sortir d’entre les lèvres de mon père. Bien sûr qu’il en était fier. Quel parent ne le serait pas ? Alors que l’individu me jeta un coup d’œil accompagné d’un sourire, je lui adressais à mon tour un petit sourire. « C’est bien trop aimable de votre part. » Avais-je ajouté. « Voyons, il faut bien que les futures générations puissent mener à bien l’avenir de notre nation. Il est donc tout à fait normal que nos jeunes d’aujourd’hui se sentent impliqués. » S’était empressé de dire père suite à mes paroles. « Vous avez tout à fait raison Monsieur Kim, voilà que de bels exemples ! » Et alors tous se mirent à rire, y compris moi, qui ne jouais simplement que la comédie. Lorsque les présentations furent terminées, je m’excusais afin d’aller faire un petit tour des lieux, question de pouvoir apprécier convenablement le fruit d’autant d’heures passées à préparer ce somptueux évènement.


Tenue pour la soirée + coupe:
 



Dernière édition par Kim Jae Hyeong le Mer 2 Déc - 21:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 22/11/2015
Messages : 49
Age : 22
Mêtier ou Etudes : École de Commerce
Points : 29
Liens :



MessageSujet: Re: EVENT 1. Partie 1. Lun 30 Nov - 14:51


Une soirée qui tourne au carnage…

❝ En mondanités, le champagne est presque meilleur. Plus le contexte est hostile, plus il fait figure d'oasis c'est le résultat qu'on ne peut obtenir en buvant chez soi. ❞

Je m’étais rarement autant ennuyée que ce jour-là. Tout au long de la semaine, maman m’avait répété une bonne centaine de fois que je ne devais manquer sous aucun prétexte la soirée qui viendrait, au risque de faire honte à mon père. Je l’imaginais bien se rendre à cette réception, ma mère à son bras, sans aucun de ses enfants pour l’accompagner. J’étais, pour ma part, de cette progéniture dont l’on ne se vante que deux fois par an, lors de ces grandes soirées où, au milieu de vaines mondanités, on se targuait d’avoir les descendants les plus vertueux, en enjolivant les traits les plus insupportables de leur caractère pour en faire des atouts.

Jusque là, je n’avais pas cherché à protester, sachant pertinemment que ce serait une perte de temps, mais lorsque maman m’avait traînée jusqu’au salon de beauté pour une matinée entière de soins intensifs, je n’avais pu m’empêcher de protester. Avec les retouches du tailleur prévues cet après-midi pour cette fichue robe au bustier trop étroit, je n’avais même plus une heure de libre pour me rendre au dojo. Mais l’accord conclu avec mes parents était bien trop important pour que je ne fasse pas contre mauvaise fortune bon cœur ; ils me laissaient pratiquer toutes les activités qui me plaisaient, à la condition sine qua non que je me plie à leurs exigences le reste du temps. N’ayant donc pas mon mot à dire, j’avais enduré de longues heures d’immobilité en me contentant de gémir de frustration.

Finalement, je m’étais retrouvée épilée, hydratée, massée, coiffée, pomponnée avec soin et vêtue d’une somptueuse robe à la soie bleu nuit. Parée de perles nacrées, mes cheveux élégamment relevés, il ne me restait plus grand chose de la gamine turbulente que je me plaisais à incarner au quotidien.

« Fais honneur à notre famille, Iseul, m’avait glissé maman avant qu’on ouvre la portière de la voiture. Tu sais à quel point cette soirée est importante pour nous. Tiens-toi bien, mange peu, et ne parle que si on t’y autorise. Et pour la dernière fois, redresse-toi. »

Avec un soupir, je l’avais regardée saisir la main de l’homme qui lui tenait la porte, avant de m’extirper à mon tour de la voiture avec bien moins de classe cependant. Ma mère avait toujours montré une certaine élégance, et elle ne manquait jamais de me faire sentir à quel point mon allure différenciait de la sienne. Par chance, la danse m'avait fait gagner beaucoup en grâce, et je savais donner le change le temps d'une soirée. M’engouffrant dans le hall de réception à sa suite, je m’étais mêlée aux conversations d’usage, usant et abusant de sourires polis et de banalités hypocrites. Au bout de dix minutes, je me sentais déjà bien pressée de regagner ma chambre. Les gens m'ennuyaient, je ne tenais plus en place, et je mourrais d'envie de faire une bêtise, pour faire passer le temps.

Discrètement, je m’éclipsai en direction du buffet et priai un serveur de me donner une coupe de champagne.
crédit (c) Chaussette

_________________
☆ DAFT CHILDISH TROUBLEMAKER ☆

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: EVENT 1. Partie 1. Ven 4 Déc - 22:12

▬▬▬ Une soirée pas comme les autres ▬▬▬
"EVENT 1. Partie 1. - Réponse adressée à Kwon Iseul "


" Ainsi va la vie."



C’était somptueux, un véritable magnifique évènement sous un décor qui n’avait été que parfaitement bien préparé, de véritables professionnels s’y étaient adonnés, pensant à tout, de la chose la plus moindre, au détail le plus complexe et primordial. Cela était nécessaire, oui, pour un tel évènement comme celui-ci je suis certain que chacune des familles y avait mis son grain de sel afin de veiller à ce que tout soit parfait pour un jour comme aujourd’hui.

Je me baladais dans les différents couloirs auxquels nous avions accès, n’ayant pas encore l’envie de regagner l’intérieur même, j’avais eu envie de profiter pleinement de chaque détail, alors je vagabondais.  Les invités VIP arrivées petits à petit en masse, et bientôt, les portes allaient ouvrir au public. Je ne devais pas m’éterniser ainsi, au vu de voir m’attirer les foudres de père. Cette soirée il l’avait tant attendu, il s’y était préparé, coaché, bref c’était sa soirée à lui, et à personne d’autre. Que celui qui oserait lui prendre la vedette se tienne, il était le lion, le prédateur redoutable dont il fallait se méfier à tout prix.

Je regagnais donc l’intérieur de la salle, la salle vaste où se trouvaient les différents buffets à dispositions, les innombrables tables bien disposées, notées, et dont chacune des places étaient attribuées à tel ou tel individus, et au loin, une petite scène brillait sous les projecteurs. C’est ici que les acteurs les plus influents de Séoul allaient défilés chacun à leur tour, se présenter et donner un discours. Rien que d’y penser cela me donnait déjà la migraine. Je ne voulais plus même y songer, et décidais alors de me diriger vers le buffet.

Alors que j’admirai la présentation des plats et devinais ce que certains plats occidentaux pouvaient être je ne fis pas même attention à ce qui m’entourait, allant et venant j’observai curieusement. Ce fut alors que je heurtais quelqu’un d’un coup d’épaule. Je me frottais la clavicule avant même de me tourner face à l’individu. « Navré. Je n’ai pas fait exprès. » Furent les mots que je lui avais adressé. À présent face à l’inconnu je pus apercevoir distinctement son visage fin et à la peau très claire. Une femme. Elle semblait être plus jeune que moi, à peine plus jeune osais-je penser. Je ne l’avais jamais rencontré auparavant, et je me doutais bien qu’elle était une invitée VIP, puisque seuls les VIP avaient accès à ce lieu pour le moment.

Je ne me rendis pas compte que dans l’élan je fis renverser le champagne contenu dans la coupelle qu’elle tenait entre ses doigts sur sa magnifique et longue robe bleue nuit. Mince. Il ne manquait plus que ça. Qu’allais-je faire ? Je m’attendais déjà à ce qu’elle pique une crise, comme toute femme ferait dans ce genre de situation délicate, après avoir passé énormément de temps à se préparer pour une soirée comme celle-ci. « Je suis navré, votre robe … » me répétais-je une fois de plus. Je sortis en vitesse un mouchoir en tissu de ma poche, propre bien évidemment, et le lui tendis. « Tenez. »

Tenue pour la soirée + coupe:
 



Dernière édition par Kim Jae Hyeong le Jeu 10 Déc - 12:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 06/12/2015
Messages : 64
Mêtier ou Etudes : Lycéenne.
Points : 58
Liens : Tell us who is your friends or your enemy !



MessageSujet: Re: EVENT 1. Partie 1. Lun 7 Déc - 14:52


It's dark inside.ft : everyone.

Je n’avais jamais assisté à quoi que ce soit de « chic ». Mes seules soirées étaient celles des lycéens américains, et ce n’était pas paré de ses plus beaux vêtements qu’on y mettait les pieds. Il faut dire que rares étaient les personnes qui en sortaient indemnes. Et je n’en faisais pas partie. Seulement, ce soir, j’étais tenue de me comporter en « demoiselle », comme l’avait exigé mon père. A mon plus grand regret, nous n’avions pas les rapports auxquels je m’attendais. Il n’était que froideur et mépris à mon égard. Je n’avais pas vraiment prit le temps de prêter attention à ses comportements envers mes frères, mais j’étais assez dépité comme ça, vis-à-vis de notre relation. Alors, j’attendais, simplement. Peut-être qu’en me comportant de façon exemplaire, il finirait par me présenter aussi fièrement qu’il présenterait Jae Hyeong.

A vrai dire, même si l’envie de plaire à mon père ne me faisait défaut, je ne savais pas être élégante. C’était une notion qui ne m’avait pas atteinte, malgré mon rang, et je ne m’en étais jamais plainte jusqu’à présent. Il fallait dire que j’appréhendai cette soirée. J’avais peur de faire une gaffe, ou un truc dans le style. Quelque chose qui me correspondrait parfaitement, tout simplement. Je n’étais qu’une gamine, et ma mère ne m’avait jamais apprit les bonnes manières de la « haute ». Nous étions juste des enfants normaux, Min Jae et moi, au milieu d’autres gamins insouciants. Je m’étais toujours pas mal foutu de ce qui pourrait advenir de ma vie. J’avais toujours eu une seule envie : m’éclater.

Et voilà qu’aujourd’hui, je me retrouvai dans une robe longue trop serrée, et des talons bien trop haut, maquillée à outrance, pour cacher les imperfections de ma peau d’adolescente, et pour agrandir mes yeux, pour un regard plus « profond ». Mes cheveux habituellement lissés, et tombant en carré avait subi une véritable maltraitance, à coup de rajouts, et de fer à friser. Bonjour le naturel. Je marchais si mal, perchée sur mes talons, que j’avais l’impression d’avoir un balais dans le cul, et pourtant, je m’efforçais d’être la plus gracieuse possible, sous les regards agacés, et honteux que me jetait mon père. Quelle idée de m’avoir forcé à porter ça en même temps.

J’essayais désespérément de croiser le regard de Jae Hyeong, pour le prier de me tirer de cette mauvaise passe. Nous n’étions pas arrivés dans la même voiture. Les dames après, et surtout, il ne fallait pas que père soit vu de trop près en ma compagnie. S’il y avait un quelconque problème, il devait avoir la possibilité de dire que je n’étais qu’une parente. Il serait mal vu d’entendre du ministre de l’éducation, qu’il avait une fille qui n’avait pas fait son retour sur le devant de la scène depuis des années. Alors, il m’avait prié de me tenir éloigné. Pourquoi avait-il fallu que j’insiste pour venir ici, alors qu’il me démontait dans chacune de ses phrases ? Pour Jae Hyeong, tout simplement.

Je voulais me rapprocher de ce frère que je ne connaissais que trop peu. Et je voulais pouvoir me présenter fièrement à son bras, annonçant qu’il était mon frère. Mais, visiblement, cette soirée n’avait été faite que de désillusions, et Jae Hyeong ne semblait pas vouloir croiser mon regard, alors que je m’obstinais à sourire niaisement, espérant qu’il finisse par tourner la tête. Que tu es bête ma pauvre fille. Tes espoirs sont insensés.

Aussi, lorsque Jae Hyeong et mon père se firent accoster, ce fut d’un regard discret que mon géniteur m’intima de m’éloigner, pour ne pas lui faire honte. Je le fixais quelques instants, alors que je sentais déjà que mon cœur se brisait une nouvelle fois. Pourquoi avais-je tant tenu à rencontrer cet homme qui me paraissait bien plus amical dans mes pensées ?

Maladroitement, et tentant par tous les moyens de ne pas tomber, je me dirigeais dans un petit coin de la pièce, un verre de champagne à la main, alors que je regardais la soirée se dérouler, ne quittant pas des yeux, une seule seconde Jae Hyeong, jusqu’à ce qu’il disparaisse dans la salle. Quant à moi, c’était à peine si j’osais respirer dans une soirée aussi somptueuse. Je n’avais qu’un désire : m’éclipser. Cependant, il m’en était impossible, sans salir l’honneur des Kim. Bien joué Young Nae, dans quel pétrin t’es-tu encore fourrée ?
Ce fut au moment où je m’y attendais le moins que la soirée sembla vouloir prendre un tournant intéressant. Alors que mon frère était réapparu, et que j’avais repéré ma camarade Iseul, les deux se rencontrèrent dans une manière des plus violentes, alors que la coupe de champagne de la jeune femme se renversait sur sa propre robe. Un sourire vint éclairer mon visage, alors que je portais ma coupelle à mes lèvres, pour l’entamer. Curieuse, et amusée, j’attendais de voir comme Iseul allait réagir. La connaissant, Jae Hyeong n’était pas sorti d’affaire. Au final, je n’étais pas celle qui allait poser problème durant cette soirée.

© Lady sur Epicode

_________________

grande iconepetite icone
LADY SUR EPICODE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 22/11/2015
Messages : 49
Age : 22
Mêtier ou Etudes : École de Commerce
Points : 29
Liens :



MessageSujet: Re: EVENT 1. Partie 1. Lun 7 Déc - 15:34


Une soirée qui tourne au carnage…

❝ En mondanités, le champagne est presque meilleur. Plus le contexte est hostile, plus il fait figure d'oasis c'est le résultat qu'on ne peut obtenir en buvant chez soi. ❞

En éclatant, les bulles dispersaient un brouillard de minuscules gouttelettes, qui formaient pour quelques instants une mousse élégante évoquant à elle seule toute la finesse du champagne. La coupe maintenue entre mon index et mon majeur, j’observais le cristal étincelant du récipient avec un mélange de ravissement et d’inquiétude. Ne risquais-je pas de le briser sans prendre garde ? Ou pire, de lâcher malencontreusement la coupe et la voir s’écraser au sol ? Debout face au buffet, tournant le dos à la salle, je fixais mon verre comme si mon avenir tout entier dépendait de lui. D’un côté, je voulais en savourer la saveur, et de l’autre, la raison me poussait à préférer le vider d’un trait pour ne pas tenter le diable. Un accident était si vite arrivé…

Fatiguée de palabrer de la sorte sur la façon dont me débarrasser de cette fichue coupe que j’avais eu la sottise de réclamer, je finis par poser mes lèvres à son rebord, en y laissant une jolie trace de rouge à lèvre. Levant les yeux au ciel, je la reposai aussitôt sur le buffet, en maudissant ces foutus diktats de la mode qui imposaient aux femmes d’avoir ce visage parfait que la plupart d’entre nous pauvre mortelles n’obtenions qu’au prix d’une sacrée dose de maquillage. En fouillant la pochette de velours que je n’avais par chance pas encore perdue, je sortis mon portable et vérifiai rapidement que tout restait à peu près en place, tout en maudissant intérieurement l’organe génital que Dame Nature m’avait attribué. La vie devait être tellement plus simple pour les hommes…

Je profitai d’avoir mon portable en main pour vérifier que Hi Ron ne m’ait pas envoyé de message. Je n’avais aucune idée de s’il comptait être présent ce soir ou non, et j’hésitais à l’appeler pour le lui demander de vive voix. L’ambiance se faisait pesante et ne me sentant pas dans mon élément, sa présence m’aurait été agréable. Sans prendre la peine de m’éloigner du buffet, je composai son numéro et m’apprêtai à lancer l’appel lorsque je me ravisai finalement. Je ne voulais pas risquer de le déranger. Reprenant mon verre, je surveillai d’un oeil attentif l’écran de mon téléphone, sur lequel s’affichait l’heure. Avec un peu de chance il ne tarderait plus…

Soudain, on me bouscula d’un coup d’épaule, et tandis que mon portable m’échappait des mains pour glisser sous la table du buffet, je sentis un liquide frais se répandre sur ma cuisse. Sous mes yeux exorbités, un jeune homme venait de renverser le contenu de ma propre coupe de champagne sur la somptueuse robe de soie que ma mère m’avait fait tailler pour une petite fortune.

Si ma première réaction fut de rire de la situation - car oui, ce genre d’imprévus avaient le mérite de m’amuser - je pris rapidement conscience de ce dans quoi ce malheureux garçon venait de me fourrer. Maman n’allait pas être contente. Du tout.

M’emparant du mouchoir qu’il me tendait tout en se confondant en excuses, je me mis à tamponner ma robe en jetant des coups d’œil furtifs autour de moi pour m’assurer que personne n’avait été témoin de cette scène tragique.

« Mais enfin, vous ne pouviez pas faire attention ? lui reprochai-je d'une voix blanche, sans vraiment prendre la peine de le regarder, mes yeux rivés sur la tâche sombre. Je vais me faire tuer, là. »

Par chance, le tissu bleu nuit était bien assez foncé pour que la trace soit légère, mais quiconque voudrait y prêter attention ne manquerait pas de remarquer que quelque chose clochait. Le tissu collé contre ma cuisse trempée, je réprimai un soupir excédé qui aurait été du plus mauvais effet. Sentant monter en moi une irrépressible envie de passer mes nerfs sur le jeune homme, je fis de mon mieux pour garder mon calme et ainsi éviter l'esclandre qui aurait immanquablement fait honte à ma famille.

« Oh mon Dieu… Je vais mourir. Où sont les toilettes ? » m’enquis-je en désespoir de cause.

Cette maladresse risquait de me coûter cher, si je ne réussissais pas à faire bonne figure malgré tous les efforts qu’avaient faits ma mère pour que je sois irréprochable ce soir-là.
crédit (c) Chaussette

_________________
☆ DAFT CHILDISH TROUBLEMAKER ☆

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: EVENT 1. Partie 1. Mer 9 Déc - 1:18

▬▬▬ Une soirée pas comme les autres ▬▬▬
"EVENT 1. Partie 1. Réponse adressée à Kwon Iseul"


" Ainsi va la vie."



Jignorai comment je pouvais réparer l'incident commis, ce n'était pas fait exprès, et je lui avais d'ailleurs tendu mon mouchoir, mais bien sûr, cela n'allait pas réparer le dégât. La jeune femme s'empressa de chercher les toilettes, se posant la question à elle même, à voix haute, alors je m'empressais de lui répondre, question de lui servir à quelque chose et payer ma dette, si on pouvait dire ça comme ça.« Il me semble les avoir aperçu tout à l’heure. Vous les trouverez certainement à l’entrée. »   Aussitôt dit, je devinais qu’elle allait directement courir en direction du lieu souhaité, et décidais donc de ne pas lui prêter plus attention. Je n’allais tout de même pas non plus l’accompagner jusqu’aux toilettes, c’est donc alors que je tournais les talons et continuais à observer minutieusement chaque plat. À vrai dire, ces somptueux plats ne me donnaient pas du tout l’eau à la bouche, disons que nous avions l’habitude d’avoir de tels plats, presque semblables à ceux-ci, à la maison, tous les jours, et malheureusement pour moi, bien qu’ils restaient appétissants ils ne me donnèrent pas l’envie d’y goûter, ne serait ce même qu’une seule bouchée. Ce qui me manquait réellement était la bonne vieille cuisine traditionnelle, celle de ma très chère mère. Et bien qu’elle nous ait quittés il y a longtemps de cela, je garde toujours en mémoire certains souvenirs qui me restent précieux malgré tout.

Alors que les secondes s’écoulaient, je finis par détacher mon regard du buffet et observais la salle autour de moi qui se remplissait de plus en plus. Jetant un regard sur ma montre, je compris de suite la raison à cette foule. La soirée pouvait enfin réellement commencer, car à présent, les portes étaient ouvertes au public, et si cela se trouve j’allais certainement croiser des visages familiers.

Mon regard continuait de se balader de visage en visage et, subitement, il finit par se déposer sur la personne de cette jeune femme. Choi Na Lee. Je me retournais aussitôt priant qu’elle ne m’aperçoive pas de la soirée, non pas que je la craignais, mais simplement parce que je ne souhaitai pas avoir de nouveau affaire avec elle. Elle venait me créer des soucis sans arrêt, piquer une crise en se faisant passer pour une folle qui avait perdu la raison, mais le pire dans tout ça, voyez-vous, c’est qu’elle nous accusait, nous, Kim, d’avoir été les auteurs de son malheur, de son renvoi temporaire par son supérieur. J’avais sincèrement eu l’envie de lui rire au nez la dernière fois, je la trouvais culotté pour se permettre de venir nous accuser alors qu’elle s’était elle-même mise dans ce sale pétrin. Sérieusement ? Est-ce donc la technique des Choi ? Pour se venger de ce que « nous » disons de leur famille, ils chercheraient à étouffer ce que disent les gens d’eux en allant dénigrer l’image d’une des trois autres familles ? Qu’elle essaye donc, je n’allais certainement pas me laisser faire.  

Alors que je lui tournais le dos, je finis donc par décider finalement de goûter à l’une de ces entrées occidentales, question de me changer les idées, et de ne plus l’avoir dans mon champ de vision.


Tenue pour la soirée + coupe:
 



Dernière édition par Kim Jae Hyeong le Jeu 10 Déc - 12:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 08/12/2015
Messages : 54
Mêtier ou Etudes : serveuse/chanteurse dans un bar de gangnam
Points : 48
Liens : ne connais personne



MessageSujet: Re: EVENT 1. Partie 1. Jeu 10 Déc - 7:52


une soirée qui tourne au carnage
sujet de groupe


DRIIIIING. Mais lâche moi, fichu réveil. Tu ne sais donc pas que les gens te haïssent ? Je déteste me réveiller, mon lit est si confortable. C'est d'ailleurs les seules choses que j'apprécie dans mon minuscule appartement, malgré le plafond trop bas, l'humidité et les limaces qui s'infiltre par Dieu ne sais où. Mon lit est la seule chose pour laquelle je suis pressé de rentrée. Il est onze heure, j'ai dormi plus tard que d'habitude, je n'ai pas cours et mon service de la veille c'est éternisé. Aujourd'hui je ne sais pas à quoi m'attendre, pour rendre service à mon manager, j'ai accepté de prendre la place d'une de mes collègues.

la veille : « Cheon Ha Ri ?» c'était tellement rare que je me fasse remarquer au travail que le simple faîte d'entendre mon nom me fit sursauter. J'étais le jour mon ployer qu'on peut appeler modèle toujours à l'heure, toujours à dire oui pour faire des heures supplémentaires et jamais aucun client ne s'était plaint de mes services « Oui, Sunbae-nim ?» alors pourquoi avais-je si peur de faire face à mon supérieur ? Il prit un air grave et sérieux avant de m'annoncer qu'il avait besoin de moi « J'ai besoin de toi sur un événement extérieur demain... Voici l'adresse, présente toi pour dix huit heure » je n'avais jamais dit non à aucune heures supplémentaires il avait du en conclure que je dirais oui sans même me le demander. Par chance je n'avais rien à faire le lendemain soir, mais était-ce une bonne idée d'envoyer une fille de la campagne parmi tous ces chaebol ?

Il me reste six heures, plus quarante minutes de trajet. Je ne peux pas me permettre de prendre les transports, je dois économiser chaque centime possible. La soirée en question est un gala de charité organisé par de grandes familles de Seoul. Je déteste ce genre d'événement, tout ces hypocrites signant des chèques pour je ne sais quel association. Oui hypocrite, signez des chèques pour les pauvres enfants en Inde dans une robe ou un costumes à trois millions de won, c'est franchement le top de bigotisme. Bref. Que dois-je porter ? Mon uniforme de travail ? Une robe noir et élégante ? De toute façon à quoi bon me prendre la tête, je serais invisible, mon rôle ne sera rien de plus qu'être porteuse de fruits de mer, alors...

« Du champagne ? » je ne saurais pas dire combien de fois dans la soirée j'ai du répéter cette phrase, elle était devenu comme un mantra que l'on prononce sans réfléchir. Une supplique pour une attention, une prière pour remercier qui n'arriva jamais. Peut-être est ai-je trop exigeante, peut-être que merci n'était pas de coutume chez les gens de leur rangs. Ou peut-être qu’à yeux une simple serveuse comme moi ne méritait pas trois secondes pour un remerciement. « Je me posait une question... Merci... C'est si dur à dire » s’il y avait bien une chose que je ne pouvais pas supporter c'était l'impolitesse. Peu importe de comprendre l'autre merci restait le même mot dans à peu près toutes les provinces de Corée. « Oublie ce mot ma belle... Ici c'est tout juste si c'est pas toi qui doit remercier d'être en présence de ces personnes » et il n'avait pas tort, malgré le peu de sympathie que j'avais envers tous ces gens présents. Je ne pouvais m'empêcher de me sentir reconnaissante d'être en présence de toutes ses personnes. Ce n'était pas mon univers et je doute que j'aurai une nouvelle fois la chance d'être entouré d'autant de personnes importantes et de contempler autant de beaux vêtements. Oublie ton orgueil et joue le fantôme ma belle, personne n'est là pour toi. Tu es la pour toutes ces personnes. Champagne ? Champagne ? Il faudra que je me mette une coupe de coter, du champagne français à ce prix là ... Il doit avoir un goût d'ailleurs. Toutes les personnes présentes à cette soirée semblaient avoir une coupe de champagne à la main ou sur la robe. Sauf une jeune fille accoster un mur qui semblaient s'amuser seule de son côté « Ah... Je ne vais pas lui proposer du champagne elle a l'air mineur...» Peut-être mais t'es trompé elle avait déjà une coupe de champagne à la main, c'est vrai que moi-même je ne sais pas mon âge alors qui étais-je pour donner un âge à quelqu'un. Ce n'est que lors ce que je l'ai vu sourire que mes doutes n'en furent plus - ou presque plus- je décidai de m'avancer à travers la foule pour confirmer la vision vague que j'avais de cette jeune fille aille « Kim Young Nae ?» Elle ressemblait comme deux gouttes d'eau à Kim Young Nae. Était-ce vraiment la même personne

Je ne me souviens pas avoir entendu que les effluves de champagne pouvais rendre soûl. Qu’est ce que la gosse ferait dans ce genre de soirée ? Kim Young Nae était une fille que j'avais abordé dans un café - moi et ma nature gentille - qui depuis est t'es devenu ma bouée de sauvetage dans cette ville. « Young Nae ?» Pas de doute à présent, il s'agissait bien de mon amie. Que faisais-t-elle ici ? Elle était trop jeune pour travailler, quoi que j’aie commencé à travailler au même âge. Peut-être était-elle là avec sa famille, je ne savais rien de sa famille ni même de sa condition de vie. Je savais juste de ce qu'elle m'avait dit qu'elle aussi ce sont les seuls dans cette ville. C'est parce que j'étais à l'aise avec elle, que je me permis de lui poser la question « Que fais tu ici ?»

electric bird.

_________________
and now we are alive
underco ©️ alaska. 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 25/10/2015
Messages : 62
Mêtier ou Etudes : Etudes de Journalisme
Points : 50
Localisation : Derrière toi en train de te filmer
Liens : DEMANDE LIENS PAR MP



MessageSujet: Re: EVENT 1. Partie 1. Jeu 10 Déc - 22:51

▬▬▬  ▬▬▬
" "

Spoiler:
 

Alalalala. Foutu examen. Quand je pense que je l'avais complètement oublié celui là. Pourtant ça doit faire un petit mois maintenant qu'on nous avait annoncé la date et l'heure, mais j'ai tellement la tête ailleurs. Je suis toujours occupé à fourrer mon nez dans les affaires de ces trois autres familles. Je ne fais décidément que ça de ma vie. J'ai complètement oublié que l'examen était aujourd'hui. Bon, heureusement j'ai quand même eu la décence de réviser un minimum entre temps. Je n'aurai pas un zéro, mais le 100 n'est nettement pas à prévoir. Quand je pense que pendant ce temps, ma famille doit être en train de se pavaner à cette soirée. Je suis censé les rejoindre une fois l'examen terminé, du moins, si je ne suis pas trop fatigué, avait dit ma mère. Mais elle rêve. Fatigué ou en forme, qu'il pleuve vente et neige, je ne louperai cette soirée pour rien au monde.

Premièrement, beaucoup de riches et influentes familles s'y présenteront. Donc bien évidemment les Kwang, les Kim, mais aussi les Choi. Aussi, bien que tout le monde essaie toujours d'avoir une apparence parfaite, c'est souvent lors de ce genre de soirées que les rumeurs circulent. Tout le monde est là, ce qui fait que tout le monde s'y retrouve, ceux qui s'aiment, ceux qui ne s'aiment pas, ceux qui se sont aimés puis quitté, les entreprises ayant bossé ensemble, celles qui se sont séparées, détruites, reconstruites, bref il y'a la crème de la crème pour recueillir un maximum d'informations possible. Voilà pourquoi je ne peux pas louper ça. Parce que je suis toujours en recherche du scoop, du petit détail, de la chose que personne ne sait, sur tout le monde, et particulièrement sur ces trois autres familles se pavanant à côté de la mienne.

Dès cet examen terminé, le chauffeur me ramène chez moi. La soirée a déjà commencé depuis une demie heure environ, je ferai mieux de me dépêcher. Je me demande si Iseul s'en sort, je sais qu'elle n'est pas très fan de ce genre d'évènements. Et puis l'air de rien, elle est jolie. Qui dit qu'un imbécile n'essaiera pas de la draguer. Bien que devant une telle foule, les chances soient peu probables, mais j'anticipe. Une fois douché, peigné, vêtu comme un prince -en tout cas c'est que dit souvent ma mère- je saute dans la voiture et nous partons direction la fête. Je ne sais même pas quelle est exactement cette soirée ni à quoi elle sert, puis peu importe, ce milieu est si hypocrite que le sujet ne se pose pas avec plus de détails, en tout cas pour moi. Les gens n'y vont pas pour donner de l'argent ou pour faire les gentils... Ils y vont pour faire bonne image, c'est tout. Je pose ma main sur ma poche, question d'être sûr que mon petit carnet s'y trouve bel et bien. C'est important d'avoir de quoi écrire dans ces circonstances, ne sait-on jamais si un détail nous échappe, n'est-ce pas ? Et mes parents me blâmeraient s'il me voyaient avec mon kit entier de journaliste. Je me ferai tuer.

En tout cas, l'ambiance est présente, il y'a du monde, c'est magnifiquement installé et décoré, le buffet est fabuleux, au point que je me demande si le prix de sa confection ne dépasse pas celui des chèques qui seront distribués ce soir. Je salue ceux que je croise avec un sourire bref, à la recherche de ma famille. Aucun signe de mes sœurs. Ou est-ce qu'elles sont encore passées. J'approche vers mes parents pour leur signaler ma présence, et là, c'est le drame. Ils étaient en train de discuter avec d'autres adultes, ce qui fait que je croule sous les présentations et les lancements de fleurs sur ma personne. Non pas que je sois timide, mais je n'aime pas trop ça. Je fais un sourire timide.

-Merci beaucoup. Le journalisme ? Non, ce n'est pas très difficile quand on aime ce métier. C'est ce que j'ai toujours voulu faire, donc les heures de travail ne me dérangent pas plus que ça.

Vite vite que cette conversation se termine. Ô que je n'aime pas ça. Mon jeune âge a tendance à m'attirer la maternité de tout le monde, et je n'ai pas besoin d'avoir une soixantaine de maman. Quand je vois Iseul apparaitre dans un coin, j'en profite tel un lapin fuyant ses prédateurs.

-Ah, veuillez m'excuser, je dois rejoindre ma sœur.

Je me retire poliment et file vers cette dernière, lui attrapant le bras.

-Tu étais là ! Je te cherchais partout, je viens d'arriver. ... C'est quoi cette odeur ? Tu sens le champagne... Tu es bourrée ou quoi ?




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 22/11/2015
Messages : 49
Age : 22
Mêtier ou Etudes : École de Commerce
Points : 29
Liens :



MessageSujet: Re: EVENT 1. Partie 1. Ven 11 Déc - 16:03


Une soirée qui tourne au carnage…

❝ En mondanités, le champagne est presque meilleur. Plus le contexte est hostile, plus il fait figure d'oasis c'est le résultat qu'on ne peut obtenir en buvant chez soi. ❞

J’avais filé en quatrième vitesse en direction des toilettes, comme le jeune homme me l’avait indiqué. Je ne savais pas trop si les gens faisaient attention à moi, occupée comme je l’étais à me fondre dans la masse, mais j’espérais bien passer inaperçue, encore plus maintenant qu’auparavant où je brillais pourtant comme un sou neuf - et c’était bien la moindre des choses pour toutes les tortures que j’avais endurées au cours de la journée.

Comme on pouvait s’y attendre, même les toilettes étaient luxueuses. Les lavabos étincelaient, et le reflet des lustres faisaient briller l’immense miroir mural d’un éclat presque aveuglant. Devant ce même miroir, se trouvaient quelques petits fauteuils, probablement censés servir au confort des invitées souhaitant se remaquiller ou ajuster leur coiffure.

« Ils ne manque plus qu’un stock de maquillage à disposition ces dames pour qu’elles passent leur soirée ici. » grommelai-je en avisant les petites boîtes de mouchoirs et de cotons disposés çà et là.

C’était éblouissant, au point que j’en oubliai presque la raison pour laquelle j’étais là. Mais après quelques minutes à fureter partout et à jouer avec le distributeur automatique de cirage, je finis par m’emparer de quelques mouchoirs et d’une éponge pour rincer ma robe, puis tenter de sécher ma cuisse comme je le pouvais. Plus j’en faisais, et plus j’avais l’horrible impression d’empirer l’ampleur des dégâts. La tâche sombre s’élargissait considérablement à mesure que je tâchais de rincer le champagne, et de l’eau commençait à dégouliner sur mes escarpins.

« La honte… la honte, la honte, la honte… » gémis-je en me prenant la tête entre les mains, affalée dans un fauteuil.

Finalement, je ne pus qu’attendre que le tout sèche en secouant le tissu et en le frottant régulièrement avec des mouchoirs. C’était affligeant. Peut-être valait-il mieux que je reste enfermée ici jusqu’à la fin de la soirée ? Je ne pouvais décemment pas me présenter dans cet état face aux rivaux de papa. Et dire qu’en d’autres circonstances, me montrer en jogging devant ces mêmes personnes ne m’aurait pas dérangé le moins du monde…

Me décidant enfin à me secouer, avec le vague espoir que la catastrophe passe inaperçue, je me levai et poussai lentement la porte des toilettes. Un coup d’œil à gauche, un coup d’œil à droite… Discrètement, je me rendis de nouveau dans le hall de réception. Bon… Qu’est-ce que je pouvais bien faire qui n’attirerait l’attention de personne ? Me mêler aux gens au hasard, ou bien passer ma soirée à côté du buffet à servir de tapisserie ?

J’hésitais, la main maladroitement posée sur ma cuisse, lorsqu’on me saisit par le bras. Je sursautai, manquant de me prendre les pieds dans l’ourlet de ma foutue robe qui, décidément, m’empoisonnait la vie, et fis volte-face. J’allais m’offusquer, agacée qu’on me bouscule autant en si peu de temps, mais il s’avéra que cette fois, le visage du jeune homme qui m’avait surprise m’était familier.

« Hi Ron, murmurai-je en reconnaissant mon petit frère. Tu m’as fait une de ces peurs… »

Alors que toute la pression accumulée jusque là me quittait pour laisser place à un immense soulagement, Hi Ron se mit à me réprimander.

« C'est quoi cette odeur ? Tu sens le champagne... Tu es bourrée ou quoi ? »

Indignée, je me mis à protester sur-le-champs :

« Ah non, j’ai pas eu le temps de boire une goutte, un crétin m’est rentré dedans et j’ai renversé ma coupe sur ma robe ! Regarde ! Si maman voit ça je vais me faire tuer ! Si qui que ce soit voit ça c’est la fin du monde de toute façon. Je suis la honte de la famille, là. »
crédit (c) Chaussette

_________________
☆ DAFT CHILDISH TROUBLEMAKER ☆

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 10/12/2015
Messages : 23
Mêtier ou Etudes : Etudes de cinéma
Points : 55
Liens : Les liens ? Cliquezici .



MessageSujet: Re: EVENT 1. Partie 1. Dim 13 Déc - 13:07

Une soirée qui tourne au carnage...

Le bruit de mes escarpins résonnait sur le sol tandis que je repensais à comment j’en étais arrivée ici.

Toute la semaine, maman n’avait cessé de nous répéter qu’il ne fallait en aucun cas que nous loupions cette soirée. Autrement nous ferions honte à notre père, ce qui ne m’était pas tolérable. Je ne supporterais pas de salir notre nom. L’enjeu était bien trop important pour faire le moindre faux pas. Alors oui même si je devais pénétrer dans le monde des mondanités que je n’appréciais guère. Adolescente je raffolais de ce dernier, les faux-semblants et les rumeurs concernant les autres familles m’excitaient. Je savais que j’étais passée experte en la matière de comédie et ça m’amusait de voir ces pauvres gens essayer de la jouer aussi bien que moi. Mais j’avais changé et maintenant les faux sourires me donnaient envie de vomir. La seule chose qui faisait que j’étais ici était d’assurer la réputation de notre famille.

Aussi quand maman nous avait traînés Iseul et moi pour une matinée de soins intensifs au salon de beauté. Je n’avais pas fait une crise, un simple soupir s’était échappé de mes lèvres. Les retouches chez le tailleur pour cette maudite robe bustier rouge sang ne m’avaient en aucun plu. J’étais tellement serrée que mon souffle s’était coupé pendant quelques secondes. Mais je n’avais rien dit, l’honneur de ma famille était bien trop important pour moi. Si il fallait que j’endure toutes ces souffrances une fois par an, ça valait le coup. Mes parents avaient fait tellement de choses pour moi et ce soir je comptais bien leur rendre la pareille.

Finalement me voici dans cette salle épilée, hydratée, massée, vêtue d’une magnifique robe rouge sang en soie. Mes cheveux sont relevés en un chignon gracieux. Mon visage est maquillé avec justesse, je ne ressemble pas non plus à un pot de peinture. Les escarpins de la même couleur que mon vêtement me font mal aux pieds, je suis sûre d’avoir des ampoules avant la fin de la soirée.

Finalement, je reviens à la réalité et me mets à scruter la salle de mes yeux bruns cherchant mes frères et sœurs. J’avais croisé mes parents tout à l’heure ils étaient en train de parler avec je ne sais qui. La seule certitude que je pouvais avoir vis-à-vis de ces gens c’étaient qu’ils étaient haut placés et qu’ils étaient un minimum puissants ou en tout cas qu’ils avaient de l’influence. Je vois enfin Iseul et Hi Ron dans un coin de la salle et je me dirige vers eux du mieux que je peux.

Arrivée vers eux, une forte odeur de champagne m’assaillit et je ne mis pas longtemps à voir que la robe bleu nuit de Iseul était tâchée.

« Iseul qu’est ce qu’il s’est passé ? »

Notre mère allait détruire ma cadette si elle voyait ça. Une grimace vient prendre place sur mon visage tandis que j’imaginais déjà la scène.

Qu’avait donc elle fait ? Est-ce que c’était quelqu’un qui lui avait renversé du champagne dessus ou est ce que quelqu’un l’avait fait à sa place ? Les gens ne reculaient donc devant rien pour nous humilier. Et dans mon for intérieur, je me promets que cet affront n’allait pas rester impuni bien longtemps.

© FieryAmaryllis pour Epicode


_________________

grande iconepetite icone
We always win ! We don't never lose !
LADY SUR EPICODE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: EVENT 1. Partie 1.

Revenir en haut Aller en bas
 

EVENT 1. Partie 1.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» #2 [Event Tartaros ] Partie I & II • Réunion & Infiltration
» Visite imprévue (Groupe 01 / Event 03)partie 01
» Dans l'attente des ordres ( Groupe 03 / Event 03 )partie 01
» Partie de plaisir
» event coupe du monde la semaine prochaine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Four In Séoul :: Soul e hwan yung hap ni da :: EVENT 1. Une soirée qui tourne au carnage...-