AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Est-ce si intéressant de venir me voir ? ♦ Jae Hyeong

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Est-ce si intéressant de venir me voir ? ♦ Jae Hyeong Mer 4 Nov - 22:55

    Le kinésithérapeute quitta silencieusement ma chambre, refermant derrière lui la porte coulissante sans un bruit. Il me dit au revoir, avec un humble sourire, comme chaque semaine. Et, comme chaque semaine, je me contentais de le regarder partir sans rien ajouter. Il faisait la conversation pour deux. Peut-être était-ce parce qu’il parlait tant que mon père avait décidé de le choisir lui plutôt qu’un autre ? Dans l’espoir qu’au court d’une conversation je lâche quelques mots, peut-être pour le faire taire justement. Mais non. Je me contentais d’écouter ses histoires. Il me parlait souvent de sa fille, qui était de six ans ma cadette. Il se questionnait toujours sur l’intérêt si singulier qu’elle pouvait porter aux idoles. Il s’interrogeait sur l’école, sa vie future, si le fait d’apprécier le maquillage plus que les mathématiques était en soi une pénalité pour son avenir. Qu’en avais-je à faire, vraiment, de cette enfant que je ne connaissais que sur papier glacé ? Alors, dans ces moments-là, je laissais mon esprit vagabonder dans mes propres souvenirs d’adolescente…

    Je glissais dans mon fauteuil, tirant d’une main une petite couverture tartan afin de la mettre sur les genoux pour protéger mes jambes du froid. Je plaçais mes mains sur les roues, et me déplaçai de quelques mètres pour me rapprocher de la fenêtre. Un geste qui paraissait si simple, et qui, finalement l’était maintenant, m’avait pourtant valu maintes crises au départ. L’acier sur mes mains avait laissé de bien vilaines marques les premiers temps de mon utilisation du fauteuil. J’avais d’ailleurs voulu l’abandonner, peinant bien trop à déplacer tout le poids de mon corps en plus de celui de l’appareil. Je n’avais jamais été une grande sportive, et mes bras frêles avaient longtemps soufferts. Alors, les infirmières s’occupaient de moi. Au départ, je m’en contentais ; véritable poids mort que l’on déplace d’un point A à un point B sans broncher. Puis, j’en étais venue à me dire que, peut-être, je pouvais le faire seule. Je voulais rester seule, à tout jamais. Pour se faire, il me fallait prendre sur moi et me déplacer dans ce foutu fauteuil. Oh, comme je pouvais le haïr ce fauteuil… Je le maudissais, encore et toujours. Il m’avait fait mal. Il m’avait fait tomber, glisser sur le sol froid de l’hôpital. Il était comme le rappel d’une existence passée à laquelle je ne pourrais jamais retourner.

    Soupirant, je fixais l’extérieur du centre hospitalier sans vraiment regarder. Je connaissais le paysage par cœur. Ses arbres. Les bâtiments qui formaient l’horizon. Je reconnaissais presque chaque recoin du quartier de Hongdae que j’avais tant fréquenté auparavant. Le soir, il était possible d’y voir les lumières des croisements les plus animés. En tendant un peu l’oreille, je me persuadais que je pouvais entendre les musiques…. C’était sans doute impossible, mais bon. J’étirai alors ma main en direction de l’ouverture de la fenêtre ; un petit clapet qu’il suffisait de pousser pour que la fenêtre coulisse sur quelques centimètres. J’étais à peine assez grande pour l’atteindre, mais, en général je m’en sortais. Concentrée sur ma tâche difficile, je n’entendis la porte de ma chambre s’ouvrir dans mon dos.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Est-ce si intéressant de venir me voir ? ♦ Jae Hyeong Dim 8 Nov - 2:34

▬▬▬ Est-ce si intéressant de venir me voir ? ▬▬▬
" With Yang Mika"



" Il y a des sentiments qui ne s'expliquent pas."

- Kim Jae Hyeong



Nous étions en weekend, pas l’ombre d’un cours aujourd’hui, mais ce qui ne signifiait pas non plus que nous étions de tout repos. Pour ma part, j’avais un job à côté, je travaillais dans un café car je n’avais pas tellement envie de dépendre de la carte bleue de mon cher père. Déjà que j’avais souvent entendu dire que j’étais un fils à papa, qui me suffisait de claquer des doigts pour obtenir tout ce que je désirais en un rien de temps. C’était exagéré, mais soit, les gens pouvaient penser ce qu’il voulait, moi, je savais que je n’en étais pas un et c’est tout ce qui importait.

Il me restait deux bonnes heures avant d’aller travailler alors j’avais décidé de me rendre à l’hôpital, d’y faire un tour afin de rendre visite à Mika. Je n’y étais allé une seule fois depuis le début de cette semaine, j’avais été chargé en cours, occupé avec d’innombrables présentations sur des projets, alors je n’avais pas eu le temps et cela m’avait sincèrement peiné. Alors que je marchais tranquillement dans les rues de Hongdae, je me laissai emporter par mes songes, pensant à elle, je me demandais si chacune de mes visites parvenait à lui redonner un peu goût à la vie. Si ma présence à ses côtés lui permettait tout doucement de faire à nouveau confiance en l’être humain. J’avais espéré, sincèrement, depuis ce jour qu’elle finisse par chasser ces fantômes qui ne cessaient de la hanter. J’avais conscience que cela allait prendre du temps, et qu’importe le nombre de jours, de mois, d’années, je croyais au miracle, et un miracle allait se présentait à elle.

Je finis par arriver à l’hôpital et me dirigeai en direction de sa chambre, cette chambre si vide de couleurs, tout comme sa propriétaire, vide de sentiments. Je ne l’avais vu sourire une seule fois, moi qui avais pour habitude de voir son magnifique sourire à ces époques, elle s’était transformée en un bloc de glace. Avant de regagner l’hôpital je m’étais arrêté à l’une de ces fameuses et délicieuses pâtisseries françaises avant d’y prendre une pâtisserie à son goût et lui apporter. Arrivé à sa porte je toquais deux fois, et l’ouvrit sans même attendre une quelconque réponse de sa part, j’avais l’habitude, à force je n’attendais plus. « Bonjour, Mika. »  Je m’avançais lentement, m’approchant du centre de la pièce, à quelques mètres de la fenêtre, là où se tenait la jeune femme en fauteuil roulant. Ma voix avait été douce et calme, lorsque j’étais à ses côtés qu’importe la frustration, colère qui m’habitaient, tout sentiment mauvais disparaissait. Elle avait le don de m’apaiser, et ce qui fut incroyable c’était qu’elle n’avait le besoin de faire ou dire quelque chose, seule sa présence suffisait à m’apaiser. « Profites-tu du beau temps en ce jour d’automne ? » Je lui adressais un petit sourire lorsqu’elle se décida à me faire face, puis j’ajoutais. « Je t’ai apporté ta pâtisserie préférée. Je la laisse sur la table. » J’avais l’habitude de faire la discussion seul mais cela ne me dérangeais pas, encore une fois. Je me rapprochai un peu plus d’elle et vins me positionner à ses côtés, face à la fenêtre je laissai mon regard se perdre dans ce paysage urbain dessiné. « N’as-tu pas envie de faire un tour hors de ces murs ? Il fait bon dehors, un temps comme celui-ci est rare en cette saison. Ce serait dommage de ne pas pouvoir en profiter avant que la neige ne couvre tout Séoul.» Prétexte, mais qui ne fut pas totalement faux non plus.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Est-ce si intéressant de venir me voir ? ♦ Jae Hyeong Dim 8 Nov - 16:20


    La fenêtre finit par s’ouvrir, enfin. Je glissais à nouveau dans mon fauteuil, lorsque j’entendis des salutations dans mon dos. Je ne fis pas surprise tant la voix qui résonna alors m’était familière. C’était comme si j’attendais cette visite patiemment. Cette même visite, chaque semaine, plusieurs fois par semaine. « Profites-tu du beau temps en ce jour d’automne ? » A ces mots, je fermis quelques secondes les yeux pour laisser l’air légèrement frais s’infiltrer dans la chambre et caresser mon visage. C’était en quelque sorte ce que je faisais, oui, profiter de ce temps-ci. L’automne était une saison appréciable. La nature s’endormait doucement, offrant des couleurs singulières. Il émanait à cette période une certaine mélancolie, un sentiment doux-amer avec lequel j’appréciais bercer mes journées.
    Je rouvris les yeux, pour rapidement les poser sur l’homme qui venait me faire la conversation aujourd’hui. Jae Hyeong. Le seul à adoucir mes mœurs. Je ne savais comment cela était possible. J’avais beau ne pas faire l’effort de lui répondre, parfois – voire même souvent – je l’ignorais tout bonnement, il revenait. Toujours. Inlassablement. C’était ainsi depuis longtemps. Lors de l’apogée de ma petite existence, il avait été présent. Lors de la lente chute qui en suivit, il avait été présent. C’en était presque étrange. Il était, sans aucun doute, une des très rares personnes – pour ne pas dire la seule – dont la compagnie ne me rendait pas irritable. Je ne savais pourquoi. A dire vrai, je ne voulais pas savoir pourquoi. Pas encore. Pas tout de suite. J’avais trop peur que cela change radicalement la situation.
    Il posa une charmante petite boite en carton fin sur la table. J’en reconnaissais les couleurs de la boutique d’où la pâtisserie venait. Je ne le remerciais pas, malgré tout. C’était pourtant un geste agréable, mais, je n’ouvris pas la bouche et détournai bientôt le regard pour le reposer sur la fenêtre. Je n’avais pas un grand appétit, mais, au fond de moi je savais que je la mangerai cette pâtisserie. Jae Hyeong connaissait parfaitement mes goûts, et même si laisser de côté le repas complet imposé par les infirmières ne me faisait absolument rien, il n’en était pas de même pour cette petite douceur-là.
    Mon attention se détacha peu à peu de mon jeune ami. Mon esprit vagabonda légèrement sur le paysage que j’avais devant les yeux. Je ne pensais à rien en particulier. Il fallait simplement attendre la fin de la journée. Toutefois, il reprit parole, proposant un tour à l’extérieur. Je baissais les yeux, haussant très légèrement les épaules, lentement. Je laissais, sans le vouloir, quelques secondes s’écouler sans un geste, sans une réaction. Puis, je saisis les roues de mon fauteuil, le faisant tourner habillement pour que mon dossier se retrouve à côté de Jae Hyeong ; une réponse qui, selon moi, était tout à fait clair : j’étais d’accord pour que nous sortions et l’invitait à me pousser jusqu’à destination. J’aurais parfaitement pu m’y rendre de moi-même, sans prendre la peine de lui proposer de m’y emmener de cette façon. Toutefois, quelque chose me dit qu’il était préférable que nous ayons un véritable échange cette fois-ci.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Est-ce si intéressant de venir me voir ? ♦ Jae Hyeong Mar 10 Nov - 1:44

▬▬▬ Est-ce si intéressant de venir me voir ? ▬▬▬
" With Yang Mika"



" I don't mind spending every day,out on your corner in the pouring rain. Look for the girl with the broken smile, ask her if she wants to stay awhile "

- Maroon Five



Je n’étais pas certain que mon idée l’enchantât, mais je n’avais pas ressenti la moindre gêne à le lui demander, malgré le silence habituel qui allait m’attendre à la place d’une quelconque réponse. Je m’étais habitué à cette nouvelle Mika, à ce nouveau personnage créé de toute pièce causé par cet accident de voiture. J’ignorai encore toujours ce qui c’était réellement passé ce soir là, les raisons qui l’avaient amené à se retrouver dans cet état pitoyable. Était ce réellement du à son ex-petit ami et à cette jeune femme qui l’avait menacé ? Ou alors n’était ce qu’un simple accident ? Ou bien ? Je voulus en savoir d’avantage, mais à chaque fois que je décidais de me lancer quelque chose me retenait, comme si je craignais de la blesser encore que trop en introduisant le sujet. Sujet tabou, m’étais-je mis en tête. Alors comment étais-je supposé le découvrir ? Je m’étais finalement dis avec le temps qu’elle finirait peut être par s’ouvrir lorsqu’elle se sentirait un peu plus en confiance avec les autres, mais avec elle surtout. Sa personnalité avait changé du tout au tout, elle s’était créée une barrière entre elle et le monde extérieur, ne souhaitant qu’aucun individu ne la franchise et l’atteigne, certainement de peur qu’on la blesse et finir par être brisée pour de bon. Cela pouvait sembler très cliché, mais jamais je ne permettrai quiconque de plus, la blesser à nouveau, cet imbécile qui lui servait de petit ami à l’époque me dégoûtait définitivement, et si jamais je devais le croiser un de ces jours, qui sait ce que je lui ferai. S’était-il au moins excusé auprès d’elle ? N’avait-il eu aucun remord après l’avoir jeté comme un sac poubelle usé ? Non, bien sûr. Rien que de penser à ce type cela me mettait hors de moi, et je ne m’étais d’ailleurs pas rendu compte que j’avais serré très fort mes poings jusqu’à ce que mes ongles enfoncées dans la paume de mes mains, me firent rappeler que je m’étais trop longtemps laissé emporter par mes songes.

Pendant ce bref instant sans aucun échange, alors que je m’étais perdu dans mes pensées les plus profondes, je finis par être tiré de ma rêverie. Attiré par le mouvement produit, je m’étais automatiquement légèrement tourné sur le côté, jusqu’à ce que Mika apparu dans mon champ de vision, positionner de dos, face à moi, tout juste à mes côtés.

Un léger sourire ne put s’empêcher de s’étirer sur mes lèvres, exprimant toute ma réjouissance par cette réponse affirmative. Le message avait été parfaitement saisi et j’osai croire que par ce geste accordé, le miracle auquel j’avais pensé n’allait pas tarder à venir frapper à sa porte. Avais-je tors ?

« Allons-y. » Avais-je simplement dis d’un ton enjoué bien que timide. Je ne tardais pas à saisir entre mes doigts chacune des poignées du fauteuil, et la tirai hors de cette pièce étouffante, l’amenant vers d’autres horizons. Lui faisant de nouveau découvrir toute ces sensations qu’elle avait connues auparavant, beaucoup plus agréables que cet environnement dégageant l’odeur des médicaments.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Est-ce si intéressant de venir me voir ? ♦ Jae Hyeong Mar 10 Nov - 20:26


    La confirmation à ma réponse ne tarda pas, et bien vite je sentis ses mains glisser sur les poignées de mon fauteuil. Il avait compris. Bien sûr qu’il avait compris. Pourquoi n’aurait-il pu être dans la capacité de comprendre un geste aussi simple que celui que je venais d’effectuer ? Oui. C’était un peu idiot de penser cela. Je m’étonnais même à penser ainsi. Ce n’était pas dans mes habitudes. Non, pas du tout même.
    Le mouvement du fauteuil doucement tiré en arrière coupa court à mes pensées. Nous nous retrouvâmes alors dans le couloir, et Jae Hyeong me poussa tranquillement en direction de la sortie du bâtiment. J’avais beau être déjà passé dans ses mêmes couloirs, avoir déjà pris l’ascenseur pour quitter l’étage et me rendre à l’extérieur, je n’étais pourtant pas encore à l’aise avec la situation. Je me faisais violence pour résister à l’envie de bloquer les freins et faire demi-tour. Toutefois, c’était une belle journée. Il fallait en profiter, n’était-ce pas ce qu’il avait dit quelques minutes plus tôt ? Alors je laissais mon regard se porter sur le décor changeant, afin d’occuper mon esprit à autre chose ; les numéros de porte décroissant, le charriot des infirmières, les rires joyeux d’un patient qui venait tout juste de recevoir une bonne visite, les larges portes de l’ascenseur et son tintement singulier lorsque nous atteignîmes le rez-de-chaussée. Il y avait largement de détails présents pour m’occuper, pourtant je ne pus empêcher mon esprit de me faire revivre mes premières sorties en dehors de ma chambre.
    La toute première fois fut avec ma mère. C’était aux premiers jours de printemps de cette année. J’avais passé tout l’hiver enfermée, et, elle avait décidé qu’il était temps pour moi de sortir. Sans doute avait-elle secrètement l’espoir que cela me donne la motivation nécessaire pour quitter l’hôpital et retourner vivre chez eux. Elle avait, bien évidemment, pris la peine de me proposer l’idée mais, n’ayant aucune réponse de ma part, elle se contenta de pousser mon fauteuil hors de la chambre. Je n’étais pas certaine qu’elle oserait réellement me faire quitter le bâtiment. Ou bien, peut-être mon esprit avait-il été bien trop occupé par d’autres pensées pour que je ne réagisse plus tôt à mon déplacement. Puis, le vent doux de cette belle journée ensoleillée était venu caresser mon visage et soudain, je m’étais réveillée. La panique m’avait saisi. Il y avait autour de nous d’autres patients, d’autres visiteurs. J’entendais leurs paroles bien trop fortement. Le soleil lui aussi brillait trop fort, comme pour se moquer de ma situation. Alors, j’avais fui. Une douleur étouffante à la poitrine, j’étais retournée le plus rapidement possible dans ma chambre… Ma triste chambre, sans couleur ni objet personnel pour m’y réfugier. Cela avait dû être terrible pour une mère de voir son enfant réagir de la sorte, mais, à ce moment-ci je n’avais à l’esprit qu’une colère profonde pour cette femme qui m’avait forcé à faire quelque chose que je ne voulais effectuer.
    Aujourd’hui, cependant, était tout autre. La porte qui menait à la cour s’ouvrit, et je plissais légèrement les yeux sous la luminosité du soleil. Ce dernier ne brûlait pas, non. Il caressait doucement mon visage, amenant une douce chaleur presque agréable. Il y avait aussi une belle verdure autour de nous, clairsemée çà et là par les feuilles aux teintes rouges des arbres que l’automne avait déjà rongés. Je ne savais pourquoi je ressentais une telle différence. Ce n’était pourtant pas une première pour moi ici, quelques semaines auparavant une infirmière avait déjà pris la peine de me descendre ici. Alors pourquoi ? J’avais bien du mal à comprendre. Je baissais un instant les yeux, songeuse. Puis, je les relevais : étais-je venue ici en compagnie de Jae Hyeong auparavant ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Est-ce si intéressant de venir me voir ? ♦ Jae Hyeong Mer 11 Nov - 23:55

▬▬▬ Est-ce si intéressant de venir me voir ? ▬▬▬
" With Yang Mika"



"Beauty queen of only eighteen, she had some trouble with herself. He was always there to help her, she always belonged to someone else."

- Maroon Five



À peine avait-on mis le nez dehors, que l’air frais du vent vint caresser délicatement ma peau blanche lorsque les portes vitrées de l’entrée s’ouvrirent à nos pieds. L’air extérieur était bon, bien meilleur, mais je ne blâmai en rien cet établissement. Lentement, je fis rouler le fauteuil contre le sol vêtu de briques, et nous avancions en direction d’un coin mis un peu à l’écart. C’est ici, sous ce chaine aux milles et une couleur, que je nous installais confortablement. Le soleil brillait bien haut dans ce ciel bleu azur, alors abrités sous ce feuillage nous éviterions ainsi de fondre, pensais-je. Je m’installais à côté de Mika, assis sur ce banc, les épaules droites, le visage relevé en direction du paysage qui s’offrait à nous, j’ignorai pourquoi je me sentais d’un zeste stressé. Peut être était-ce parce que cela était la première fois que nous nous retrouvions ainsi, dans une situation dans laquelle Mika avait pour la première fois, daigné me donner une réponse. Une réponse qui m’avait enjouée, un effort  sublime auquel je ne m’y étais attendu. Les battements de mon cœur s’étaient accélérés, et je pouvais déjà ressentir une vague de chaleur s’emparer de mes joues ainsi que du reste de mon corps. C’était vraiment étrange, je la connaissais, nous nous fréquentions à l’époque, mais pourtant, je n’avais jamais ressentis de telle émotion auparavant. Peut être était-ce parce que la nouvelle Mika m’intimidait ? Sûrement.

« Tu sembles allais mieux aujourd’hui. » Avais-je dis pour éviter que le silence ne se perdure plus longtemps dans le temps, mais aussi, question d’entamer une discussion. « J’ignore si mes visites te font plus de bien que de mal, mais j’espère que je ne te donne pas l’envie de me fuir. » J’espérai du fin fond de mon cœur que ce ne fut pas le cas. Cela me rendrait malade si elle m’avouait dans l’instant suivant que chacune de mes visites la faisait souffrir intérieurement. Si je venais souvent pour elle, c’était bien parce que je souhaitai la rendre aussi humaine et débordante de vie qu’elle ne l’était à une époque. Maintenant que nous étions là, après son accord, j’eu l’envie de dépasser ce stade en me jetant à l’eau. Je ne voulais pas la brutaliser, ni même l’effrayer, mais je devais lui faire comprendre ce qu’elle représentait pour moi, cette importance qu’elle a dans mon cœur, et la raison qui m’amenait chaque semaine à lui rendre visite. Le pouvais-je ? En avais-je le droit ?  Cette simple idée de lui révéler une partie de mes sentiments enfouie ne faisait encore que plus accélérer les battements de mon cœur. Je n’osais plonger mon regard dans le sien lorsque je me décidai à prendre de nouveau la parole.

« Il m’arrive souvent de me demander comment tu te portes, si la douleur est supportable, si tu préfères rester seule, plutôt qu’à la compagnie. Ou bien si je t’ennui. » Je me tais un instant, reprenant mon souffle. « Ce que tu fais de tes journées. Si … » j’hésite. « …si tu penses encore à lui. » À ce moment je cru que mes paroles allaient la briser, je craignais qu’elle me bannirait à jamais de son existence. « Je pense souvent à toi. Tous ces mots pour te dire que je m’inquiète pour toi.» Après ces mots, je ne pu plus sortir un seul mot de plus, essoufflé comme si j’avais couru un marathon, je devais reprendre.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Est-ce si intéressant de venir me voir ? ♦ Jae Hyeong Jeu 12 Nov - 13:24

    Les mouvements tranquilles de mon déplacement finirent par cesser lorsque Jae Hyeong s’arrêta à un banc, sous les branchages cuivrés d’un bel arbre. J’essayais de ne pas trop penser à cette sensation étrange qui avait pris naissance en moi depuis notre sortie du bâtiment. Alors, je portais mon attention sur le paysage, sur la ville que nous voyions au loin. Hongdae avait-il changé depuis ? Mes boutiques préférées d’alors se trouvaient-elles toujours au même endroit ? « Tu sembles aller mieux aujourd’hui. ». Ma question et sa remarque résonnèrent d’une même voix dans mon esprit, et je fronçai légèrement les sourcils. Surprise, mais surtout plongée dans une certaine incompréhension. Allais-je mieux ? Est-ce qu’aller mieux signifiait se poser des questions bégnines sur des habitudes agréables du passé ? Je réfléchissais à la question, ne pouvant malgré tout trouver bonne réponse. La conversation continua, et j’écoutais sans bouger jusqu’à : « … je ne te donne pas l’envie de me fuir. ». Alors je tournai la tête brusquement, pour le regarder. Mon visage neutre ne put cacher l’étonnement dans mes yeux. Puis, je détournais le regard une fois de plus pour porter mon attention sur le feuillage tombé au sol. J’étais surprise qu’il me dise une telle chose. Pourquoi craignait-il que je fuis ? Que je le fuis. Et puis, ses visites étaient agréables, non ? A dire vrai, je ne m’étais jamais réellement posé la question. C’était devenu une habitude, un acquis. C’était comme si, quoiqu’il advienne, qu’importe mes réactions et mes caprices, il reviendrait me voir. Ainsi, je n’avais jamais craint son départ comme sa venue. Il avait su rythmer mes semaines, et, cela n’avait pas été si désagréable. Oui, finalement, j’en finis par me dire que ce qui m’aurait fait mal aurait été qu’il ne vienne plus. C’était étrange, ou bien, était-ce normal ?
    Nos regards se croisèrent de nouveau. Je ressentais comme une différence dans son comportement. Notre discussion ne semblait vouloir être la même qu’à l’accoutumé. J’en avais un peu peur, mais, attendis malgré tout. S’il voulait me dire quelque chose, qu’il le fasse, j’écouterai. Etrangement, je sentais mon attention se poser sur lui. C’était un fait rare, qui arrivait peut-être plus souvent ces derniers temps. S’il m’ennuie, évoquait-il. M’ennuyait-il ? Je commençais à penser à la question quand il me demanda si je pensais encore à lui. Une douleur pointa dans ma poitrine à l’entente de ces mots, et, comme un réflexe ma main se crispa sur l’accoudoir de mon fauteuil roulant. « Je pense souvent à toi. Tous ces mots pour te dire que je m’inquiète pour toi. » Je baissais les yeux, incertaine, détachant ma main pour la faire glisser sur mes genoux. Je ne voulais pas qu’il s’inquiète. Oh non. Et puis, pourquoi perdait-il son temps à penser à moi chaque jour ? Pire encore, pourquoi penser à lui ? Non. Lui, je ne voulais plus en entendre parler. L’idée même de me rappeler son visage faisait monter en moi une nausée. Mon cœur s’emballa, alors que l’angoisse montait peu à peu. Trop de questions. Trop de mots allaient et venaient dans mon esprit. C’était perturbant. Epuisant. Je n’en avais pas l’habitude. Je pris une longue inspiration, et relevai les yeux dans sa direction. J’ouvris la bouche, mais rien ne vint. Au bout de quelques secondes, je la refermais, baissant à nouveau le regard. Je plissais les yeux, pour retenir les émotions de venir en vague peindre mon visage. Et puis, soudain, j’eus peur de ma propre réaction. Il me fallait retenir mes larmes. SI j’en venais à pleurer, alors, peut-être penserait-il que je voudrais qu’il parte. Toutefois, je ne le voulais. J’étais incapable de sortir des mots de ma bouche, et, un quiproquo était si vite arrivé. Alors, doucement, alors que le regard de Jae Hyeong ne semblait aller dans ma direction, je tendis ma main. Une main légèrement tremblante, qui vint s’accrocher à la manche de sa veste. Rien de plus. Juste de quoi lui faire comprendre que malgré mes craintes, mes angoisses, j’étais rassurée de savoir qu’il était là. J’espérais simplement qu’il comprenne ce geste sans parole. Il avait toujours su comprendre, alors, je ne savais pas pourquoi aujourd’hui en particulier cela m’importait tant qu’il comprenne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Est-ce si intéressant de venir me voir ? ♦ Jae Hyeong Ven 13 Nov - 23:13

▬▬▬ Est-ce si intéressant de venir me voir ? ▬▬▬
" With Yang Mika"



"And she will be loved."

- Maroon Five



J’eu l’impression que ces secondes écoulées avaient duré une éternité. Après avoir laissé échapper ces mots que j’avais étouffés depuis bien trop longtemps, mon cœur semblait d’un peu libéré de ces chaines, mais je n’étais pas certain que ce fut le cas pour la jeune femme. L’avais-je blessé dans mes propos ? N’aurai-je pas du l’évoquer dans mon récit ? Pourquoi cela me semblait si pesant alors que j’avais l’habitude de ses silences ? Peut être bien parce que j’avais espéré une réponse, un signe, qu’importe que ce soit, mais quelque chose qui m’aurait suffisamment prouvé qu’elle ne restait pas indifférente à mes paroles. Mika, dis moi, ma compagnie te plait-elle, ou alors, te suis-je d’un simple ennui, un sombre imbécile dont tu ne peux comprendre pourquoi je me plais tant à venir te rendre visite chaque semaine ? Je n’osais la regarder, ni même dévier mon regard sur le côté, je ne pouvais pas, non, car j’eu peur d’apercevoir son visage se crisper, et la peur, la paralyser toute entière. Son silence me l’avait amplement fait comprendre, je n’avais le besoin de contempler le chef d’œuvre.

Alors que je m’apprêtai à vouloir changer de sujet, souhaitant aborder quelque chose de plus gaie, une réaction de sa part se fit entendre. Le souffle coupé je retins ma respiration, me demandant ce qui allait bien pouvoir suivre après cette bouffée d’air inspiré, gonflant ses poumons comme si elle s’apprêtait à vouloir dire quelque chose. Allait-elle prendre la parole ? Après cette longue année, allait-elle finir par prononcer des mots ? Bien trop curieux, et captivé par la situation je tendis l’oreille de prêt, ne souhaitant pas manquer une seule de ses réactions. Mais étonnement mon regard ne put s’empêcher de dévier sur le côté. Le regard en biais, je la contemplais curieusement et m’aperçu qu’elle faisait de même. Son regard s’était posé sur ma personne mais ne croisa pas le mien en chemin. Je l’observais sans rien dire, et elle en fit autant, même, bien après tentative elle ne devait sûrement pas être encore fin prête, à franchir le cap. Ses yeux s’étaient refermés en l’espace d’un instant et je déviai tout en même mon regard de l’autre côté, me sentant coupable, j’avais conscience que j’avais mal agis. Pourquoi lui avais-je dis tout cela ? Pourquoi avais-je laissé parler mes sentiments un peu trop vite, un peu trop forts ? Je me détestais.  

Si j’avais été aussi lâche que son ex-petit ami, je crois bien que j’aurai pris mes jambes à mon cou, prenant la fuite, je n’aurai pas supporté ce silence après révélation. Mais je ne l’avais pas fait, je n’étais pas comme lui, j’étais loin de lui ressembler, et je ne souhaitai pas lui ressembler.
Alors que le silence se perdurait, mes paupières s’étaient lourdement refermées, et je ne désirai rien d’autre que de rester seul un instant, faisant harmonie avec moi-même, je ne voulais songer à rien. Mais alors que j’avais osé penser que rien de plus n’allait se produire, j’eu tors de me mettre cette idée fondée en tête, car ce fut à ce moment que je sentis ses doigts s’accrocher sur le tissus beige fait de coton.  À travers ce geste je pu ressentir toute sa crainte, mais aussi tout son courage rassemblé pour m’avoir donné une réponse.  

Mes yeux s’étaient automatiquement ouverts, et je les avais détournés en sa direction, me donnant bien la preuve que ce n’était pas le fruit de mon imagination, mais bel et bien la vérité qui s’offrit à moi. Mes yeux se posèrent sur sa main, sur ses doigts qui tenaient encore le tissu, et m’aperçu qu’elle ne cessait de vouloir trembler.
Par ce geste je compris parfaitement le message qu’elle tentait de me faire comprendre, et avec hésitation je déposais une main par-dessus la sienne, effleurant sa peau lisse et délicate, avant de la couvrir entièrement. Je n’arrêtai pas d’accumuler les maladresses, mais il fallait qu’elle le comprenne. Qu’elle sache combien elle m’était précieuse.

« Je suis là. » Trois mots. « Et je resterai aussi longtemps que tu voudras bien de moi. » Onze mots de plus s’étaient ajoutés. Onze, qui pourraient dans les secondes à venir, déclencher de dévastatrices réactions.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Est-ce si intéressant de venir me voir ? ♦ Jae Hyeong Sam 14 Nov - 17:42


    L’inquiétude. Elle n’avait cesse de peser sur mes épaules depuis bien longtemps déjà. Elle était devenue une compagnie à laquelle j’avais des difficultés à demander le départ. Elle s’était accrochée à moi comme une vermine, et elle prenait soin de me ronger un peu plus lors de mes longues heures de solitude. Je ne l’appréciais pas, et pourtant, je ne pouvais me résoudre à la laisser partir. J’avais peur que sans elle je me retrouve sans rien. Elle avait beau être négative, elle n’en restait pas moins une sensation. Une preuve que j’étais encore humaine malgré ma passivité affligeante. En cet instant, j’étais inquiète. Je ne pouvais le nier. Je ne pouvais passer outre l’angoisse qui filait dans ma poitrine et qui grandissait doucement dans mon abdomen, en faisant jusqu’à trembler mes mains. Toutefois, je ressentais également autre chose. Je n’étais pas certaine de ce qu’était cet autre sentiment. Ou bien, avais-je encore un peu trop peur pour essayer de comprendre ce qu’il était réellement. Cependant, il m’avait permis de me mouvoir. Il m’avait permis, aujourd’hui, d’agripper ma main à Jae Hyeong. Une douce supplication pour qu’il reste, qu’il patiente encore un peu.
    La réponse à mon geste ne se fit pas attendre, et j’étais soulagée de le voir ouvrir les yeux pour me regarder. Je compris alors que j’avais bien fait. Une once de soulagement prit place dans mon esprit, et je baissais doucement les yeux, presque gênée de ce geste que je n’avais pas réellement réfléchi à faire. La chaleur de sa main sur la mienne me surprit. Hormis le corps médical de l’hôpital, personne ne me touchait. Tout du moins, je ne permettais à personne de m’approcher de trop près. Ou alors, je ne réagissais pas. Peut-être était-ce parce que dans ces moments-là, je n’avais pas à réagir. Je ne pouvais m’empêcher de me poser tout un tas de questions. Ce n’était pas dans mes habitudes. En réalité, c’était plutôt une habitude perdue. En effet, n’était-ce pas naturel que de se questionner afin de trouver la bonne action à entreprendre pour ne pas blesser un être auquel nous tenions ?
    La voix de Jae Hyeong me tira de mes réflexions, et je reposais mon regard sur lui. « Je suis là. ». Ce même soulagement revint, faisant doucement naitre en moi un sentiment d’aise. J’avais confiance. J’avais, pendant un instant, eu peur qu’il fuit, qu’il perde patience, mais non. Il venait une fois de plus confirmer ce que, au plus profond de moi-même je savais déjà. « Et je resterai aussi longtemps que tu voudras bien de moi. » Pourquoi disait-il cela ? Je penchais très légèrement la tête sur le côté, marquant ainsi mon questionnement. Je n’étais pas certaine de ce qu’il cherchait à dire par ces mots-là. Pourquoi était-il si dépendant de ma volonté ? Lui qui, jusqu’à présent était venu chaque semaine sans demander son reste, sans sembler être gêné par mon manque de réactivité. Ou bien, avait-il été gêné ? Avait-il simplement gardé le silence et patienté, sans attendre une réponse de ma part ? Ou bien, au contraire, avait-il toujours silencieusement eu espoir d’une réaction attendue ? Je repassais dans mon esprit la conversation que nous venions tout juste d’avoir, quelques minutes auparavant. « J’espère que je ne te donne pas l’envie de me fuir… » - « …si tu penses encore à lui. » - « Je pense souvent à toi. » Je n’avais pas envie d’être sure de mes hypothèses. Je n’osais pas écouter ma conscience murmurer à mon oreille l’autre signification de ces mots. Alors, je me contentais de le regarder droit dans les yeux, sans peur, détachant doucement ma main de sa veste pour la glisser dans la sienne, ne me rendant aucunement compte de la douce couleur rosée qui teintait mes joues.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Est-ce si intéressant de venir me voir ? ♦ Jae Hyeong Ven 20 Nov - 21:43

▬▬▬ Est-ce si intéressant de venir me voir ? ▬▬▬
" With Yang Mika"



"I want to make you feel beautiful. "

- Maroon Five



Qu’allait-il ensuite se passer ? Est-ce que mon geste, mes mots allaient la faire fuir ? Ou bien ? Je ne savais que penser, mais j’espérai qu’au fond d’elle qu’elle puisse comprendre l’intention réel de mes messages, des innombrables signes que je ne cessais de les lui adresser. Je ne voulais pas la brusquer, ni même la rendre confuse. Non, je ne désirai rien de tout cela, alors j’avais préféré y aller tout doucement. Durant cette année, je me suis dis que je viendrai lui rendre uniquement visite en tant que bon ami, comme celui dont j’avais toujours eu l’habitude de lui présenter. L’épaule sur laquelle je lui permettais de se reposer à chaque fois que ce monde, bien trop égoïste, s’abattait sur elle. Peu m’importait le nombre d’heures passées à l’écouter se plaindre, je pouvais stopper le monde qui m’entourait, faire abstraction de mes propres problèmes, pendant l’espace d’un instant, la privilégiant avant tout. Il y avait tellement de mots, de sentiments, d’explications que je souhaitais lui partager, mais ne pouvais. Mais aujourd’hui, ce fut différent. Je m’étais permis d’avancer d’un pas, ayant aperçu un léger changement dans son comportement je m’étais dis que je pourrai tenter de lui faire comprendre, avant tout, qu’elle avait une place importante dans mon cœur avant d’en venir à me confesser.

Alors que ma main recouvrait toujours la sienne je sentis son regard se poser sur moi, et ne tardais pas à croiser ses prunelles. Pour la première fois, après tant de saisons écoulées, j’avais eu la sensation d’y apercevoir une  flemme d’espoir s’être allumée.  
J’avais profité de l’instant, parcourant ses prunelles, je ne les avais quittés une seule seconde, comme hypnotisé par un quelconque charme. Je m’étais laissé séduis, attiré dans ses filets, livré entièrement à sa merci. Et, je ne remarquai pas même ses doigts se détacher du tissus avant de rejoindre les miens et les lier à ceux-ci. Sa peau avait glissé le long de la mienne, et une sensation étrange avait parcouru l’ensemble de mon échine. Comme un sentiment de bien être, de soulagement.

Je ne me rendis pas compte de cet autre geste que je m’étais une fois de plus permis. Mes phalanges venaient embrasser les siennes, unissant nos chairs, ne faisant plus qu’un. Mes yeux étaient rivés sur son visage qui reprenait tout doucement un peu de couleurs, et ne pu par l’occasion, m’empêcher de laisser étirer un léger et faible sourire sur mes lèvres.  Ce qu’elle pouvait être magnifique, vêtue même d’un léger voile contenant l’embarras elle restait tout de même parfaite à mes yeux.

Les secondes s’écoulèrent et en réalité il n’y avait nul besoin de mots. Je ne souhaitai pas prendre le risque de briser cet instant parfait et si précieux. Les paroles alors, avaient été mises de côtés, et seuls les actes furent privilégiés ; une coutume à laquelle je n’allais pas tarder à m’habituais, si cela était la seule façon pour moi, de pouvoir me permettre de communiquer avec elle plus aisément.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Est-ce si intéressant de venir me voir ? ♦ Jae Hyeong Lun 23 Nov - 13:21

    Je me trouvais envahit d’un sentiment difficilement explicable. Je n’étais pas tout à fait certaine de comprendre chacune de mes actions, bien trop habituée à ne rien faire, à laisser le temps passer sans bouger. Aujourd’hui semblait bien différent. Pourquoi ? Je ne le savais pas. J’étais comme dans un état second ; comme dans ces rêves où nous voyons notre corps agir de loin sans être capable de faire quoi que ce soit pour changer la donne. Jae Hyeong et moi restâmes silencieux. Combien de temps ? Je n’étais capable de le dire. J’avais perdu la notion du temps depuis une bonne année maintenant. Le temps n’avait pas son importance ; pas à mes yeux en tout cas. Alors, je me contentais de rester là, statique, ma main dans la sienne.
    Combien de temps me fallut-il pour que je prenne enfin conscience de mes actions ? Pour que cet autre moi qui observait la scène d’un peu plus loin ne revienne subitement en mon cœur pour me réveiller d’un bond, sans crier gare. Bonne question. Mais, d’une façon ou d’une autre je me réveillais d’un doux rêve. Mon regard se détacha du sien presque instantanément, un éclair de frayeur traversant mes yeux. Je baissais à nouveau la tête, regardant le sol, mes jambes, ce fauteuil tant détesté. Une vague de honte et de dégoût me submergea alors. Comment avais-je pu prétendre à n’était-ce qu’une once de bonheur dans ma situation ? C’était tout bonnement ridicule. J’étais ridicule. Je fermais les yeux, insultant mon corps des pires choses qui fussent. J’avais osé laisser la douceur du moment m’envahir. Sombre idiote que j’étais. Je n’étais pas méritante. Je m’étais laissé avoir, j’avais levé mon attention et maintenant je le regrettais amèrement. J’avais l’impression de m’être faite prendre au piège. Un piège doux et chaud, agréable certes, mais dont je n’avais droit de profiter. Jae Hyeong s’était trompé de personne, c’était certain. J’en étais sure. Ou l’étais-je vraiment : sure ?
    Essayant tant bien que mal de calmer ma respiration qui semblait ne vouloir cesser de s’accélérer, je posais ma main libre à la base de mon cou. Je relevais la tête, fixant le paysage automnale sans une expression sur mon visage. Ma main libre ? Oui, car l’autre ne semblait vouloir se détacher de celle de mon ami. En pleine contradiction, je ne savais plus vraiment sur quel pied danser. Quoi penser. Que faire. Je voulais que la douceur reste à jamais. Pourtant, je n’en avais pas droit. Je voulais aussi me punir d’avoir profité d’un bon moment, être détestable que j’étais. J’étais abîmée et salie, trop instable pour espérer à un avenir meilleur. Pourtant, je ne pouvais non plus renier cette petite voix dans un coin de mon esprit qui voulait hurler à Jae Hyeong de m’aider.
    Les secondes s’écoulèrent, devinrent minutes. Mon regard ne pouvait se détacher du rouge des feuilles dansant sous la petite bise qui venait de se lever. Un frisson parcourut mon corps, me rappelant que peut-être je serrais un peu trop cette main dans la mienne. Alors, je portais à nouveau mon attention sur lui. Doucement, un peu honteuse, je le regardais. J’avais peur que sa patience ait atteint sa limite, et que toutes ses belles paroles prononcées au départ ne fussent plus qu’un amas de poussière envolé par le vent. J’avais confiance en lui, mais ne pouvais me résoudre à avoir confiance en moi. Je devais avoir l’air bien folle à ne pas savoir que faire, à hésiter sans arrêt. Alors, comment pouvait-il apprécier cette folie qui n’avait cesse d’évoluer en moi ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Est-ce si intéressant de venir me voir ? ♦ Jae Hyeong Sam 28 Nov - 20:10

▬▬▬ Est-ce si intéressant de venir me voir ? ▬▬▬
" With Yang Mika"



"Tap on my window knock on my door. I want to make you feel beautiful. "

- Maroon Five



Ce fut bref, mais assez pour avoir pu, à nouveau, contempler son regard, ses prunelles tintées d’un magnifique  marron noisette que je n’avais pu apprécier il y a longtemps de cela. Rare ont été les fois où nos regards se sont croisés durant cette année presque écoulée, après cet incident qui a faillit lui coûter la vie, plus jamais elle n’a voulu se lier à quiconque, ni même daigner répondre à ses proches. Je ne souhaitai pas la mettre mal à l’aise, et ne désirai non plus qu’elle osa penser que je cherchai à la tirer de son cauchemar, de force, contre son gré.  

Alors que son regard avait quitté le mien, je sentais que mon geste l’avait braqué. La tête baissée, elle semblait fixer autre chose, et ce fut avec attention que je remarquais qu’elle observait le bas de son corps.  Paralysé, condamné à vivre le restant de sa vie assise sur ce fauteuil, je pouvais imaginer le sentiment qui l’habitait chaque jour, chaque nuit. Il me suffisait simplement de la regarder pour observer combien elle avait changé dans son comportement, me rendre compte que cet handicap douloureux la peiné au plus profond de son corps, et de son âme même. Est-ce qu’à nous voir, nous, ceux qui ont la capacité de nous déplacer sur nos deux pieds l’obligeait à se détester ? Se haïr pour avoir partagé un amour qui l’a condamné à s’être retrouvé dans cet état ? Il y avait tant de questions auxquelles je me posais, tant de scénarios et suppositions crées de toute pièce auxquelles je n’ai jamais eu de réponse. Mika, si tu pouvais me partager tes pensées, ne serait-ce même qu’une seule fois, peut être, pourrais-je apaiser ta peine. Peut être, oui.

Ses paupières s’étaient doucement refermées, déconnectée du monde pendant l’espace d’un instant, elle semblait vouloir créer à nouveau une barrière entre la réalité et son monde à elle, comme si elle cherchait à se réfugier de ce monde incertain qui l’a trahit. À quoi pensait-elle ?
Mon regard n’avait cessé de vouloir la quitter, pas une seule fois n’avais-je détourné mes yeux rivés sur sa personne. Mais peut être aurai-je du, peut être aurait-il mieux valut pour éviter de la voir se mettre dans cet état, un état dans lequel elle finissait par suffoquer, étouffé par la situation. Et pourtant, aussi étrange que surprenant soit-il, sa main n’avait une seule fois quitté la mienne, comme si elle tentait de me faire passer un autre message, comme si elle désirait que je l’aide à sortir de ce cauchemar qui ne cessait de la hanter. Il y avait de l’espoir, oui. J’étais certain qu’après ce geste Mika ne souhaité pas abandonner la vie, bien malgré ce qu’elle nous prouvait chaque jour, elle devait certainement vouloir qu’on lui tende une main.

Les paupières ouvertes, toute son attention se posa de nouveau sur moi, nos prunelles se croisèrent, et j’eu une fois de plus l’impression qu’elle tenta de me transmettre un message. Je ne cherchai pas à comprendre et m’étais rapproché un peu plus d’elle, tenant toujours dans ma main la sienne qui s’était un peu plus resserrée dans la mienne. J’ouvris alors la bouche et laissais échapper ces quelques mots. « Je ne vais pas t’abandonner. » Il me fallait continuer sur ma lancée, après tant de jours écoulés, une attente des plus longues qui n’en restait pas moins désagréable tant que je pouvais l’avoir à mes côtés,  je m’étais mis d’accord, maintenant. Je devais lui dire. « Mika, tu te meurs dans ce mutisme, et je n’aime pas te voir ainsi. Te voir souffrir en silence, ne plus entendre le son de ta voix. J’aimerai tellement pouvoir revoir ton sourire. » Intérieurement cela me tuait de la voir ainsi, mais jamais je n’ai osé lui dire. Je ne ressentais aucune pitié pour elle, je l’aimais, simplement, et je voulais qu’elle connaisse à nouveau les plaisirs de la vie. « Peu importe combien de temps cela prendra. Je resterai patient, je reste confiant, je sais qu’un jour viendra, tu souriras de nouveau à la vie.  Et je serai là, jusqu’à ce que ce jour arrive. » Parce que je ne te laisserai pas tomber, parce que je serai cette épaule sur laquelle tu pourras t’appuyer à chacune de tes chutes. Je ne l’avais pas remarqué, mais à mon tour, ma main s’était resserrée d’un peu contre la sienne, je ne voulais plus la lâcher, et si je le pouvais, j’immortaliserai ce moment.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Est-ce si intéressant de venir me voir ? ♦ Jae Hyeong Lun 30 Nov - 13:32

    J’étais perdue. Je valsais entre des sentiments différents, certains dont j’avais même oublié jusqu’à l’existence. J’avais pendant longtemps choisi de ne plus ressentir afin de me protéger, des autres mais aussi, et surtout, de moi-même. Alors, maintenant qu’une vague d’émotions contradictoires n’avait cesse de venir frapper mon intérieur, j’avais bien du mal à savoir comment réagir. Que devais-je faire pour exprimer tout ce que je ressentais, sans quiproquo ? Je ne savais pas par quoi commencer. Et, à dire vrai, j’avais perdu l’habitude de m’exprimer depuis bien trop longtemps déjà. Jae Hyeong était, malgré tout, toujours là. C’était un fait rassurant bien que terriblement étonnant. Il semblait que je ne pouvais m’empêcher de penser en boucle au pourquoi du comment de la situation dans laquelle nous nous trouvions actuellement. C’était épuisant de tourner ainsi en rond, de me répéter à chaque seconde la même chose. Mais que faire d’autre ?
    Il coupa ce silence qui nous entourait depuis un peu trop longtemps déjà en prenant parole. J’écoutais, attentive, malgré une certaine crainte de ce qu’il allait me dire. J’étais pourtant passée maitre dans l’art de feindre l’ignorance lorsque quelqu’un me parlait. Combien de fois déconnectais-je complètement du monde réel alors qu’une personne tentait de communiquer avec moi ? Tant de fois qu’il m’était impossible de tenir un compte régulier. Pourtant, il semblait qu’aujourd’hui était différent, et je craignais un peu de voir surgir en moi des réactions non désirées… « Mika, tu te meurs dans ce mutisme, et je n’aime pas te voir ainsi. Te voir souffrir en silence, ne plus entendre le son de ta voix. J’aimerai tellement pouvoir revoir ton sourire. » Une fois de plus chacun de ses mots agit de façon radicale. Il n’y avait pourtant aucune violence dans le ton de sa voix. Je savais pertinemment qu’il disait simplement le fond de sa pensée sans penser à mal. Pourtant, je ne pouvais passer outre la légère douleur qui me prit la poitrine. J’écoutais des paroles que je ne voulais pas entendre, car, au plus profond de moi je savais qu’il avait raison. Je savais que mon comportement ne menait à rien, mais, je ne semblais être dans la capacité de faire autre chose. « Peu importe combien de temps cela prendra. Je resterai patient, je reste confiant, je sais qu’un jour viendra, tu souriras de nouveau à la vie. Et je serai là, jusqu’à ce que ce jour arrive. » Je ne doutais pas de ses mots. Cependant, réussira-t-il à être aussi patient qu’il le désire ? Depuis combien de temps attendait-il au juste ? Cela faisait tant de mois, j’avais crainte qu’il ne finisse par se lasser. Il m’était cher, et j’avais peur qu’il ne finisse par partir comme beaucoup d’autres. Mon regard se brouilla. Je ne voulais pas pleurer. Je voulais rester impassible, comme toujours. C’était une sécurité. Ou, l’était-ce vraiment ? Il l’avait dit lui-même, il n’aimait pas me voir ainsi. Que je souffre m’importait peu, mais, qu’il souffre à cause de moi alors qu’il ne faisait rien de mal… C’était terrible. Jae Hyeong n’était pas comme les autres. Il avait son importance. Il avait une présence rassurante que je n’aurais voulu blesser pour rien au monde. Je voulais l’éloigner de moi, et pourtant, ne pouvais me résoudre à lâcher sa main. D’un mouvement rapide, ma main libre s’agrippa à son haut pour l’attirer à moi. Je n’avais aucune idée d’où me venait ce semblant de force dans mes membres frêles, et je n’y pensais même pas. Je posais mon front sur son torse, laissant couler les larmes que mes pauvres yeux ne pouvaient plus contenir. Je savais qu’il voulait voir mon sourire. Je savais qu’il voulait entendre ma voix. Toutefois, je ne pouvais m’y résoudre. Pas maintenant. Pas encore. Pour le moment je voulais juste lui montrer que j’étais touchée, que je comprenais et que je ferais mon possible ; des efforts pour qu’un jour nous puissions nous voir dans une meilleure ambiance. J’avais peur de ce jour, mais, devais me résoudre à y parvenir. Pour moi. Pour lui.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Est-ce si intéressant de venir me voir ? ♦ Jae Hyeong Ven 4 Déc - 19:48

▬▬▬ Est-ce si intéressant de venir me voir ? ▬▬▬
" With Yang Mika"



" Look for the girl with the broken smile. "

- Maroon Five



Un silence. Ce fut comme si je venais tout simplement de briser la fleur en un et mille morceaux. Déjà assez bien fragile et perdant doucement de ses couleurs, je ne souhaitais pourtant qu’être celui qui la cueillerait pour pouvoir la mettre à l’abri. L’aider à reprendre de ses couleurs, ne pas la voir se mourir au fil du temps, mais, j’eu bien la sensation que je venais à l’instant de faire tout le contraire. Mon dieu, ce que je suis pathétique.  

J’ignorai combien de secondes s’étaient écoulées, voire même des minutes. Mais c’était étrange, j’avais beau conscience qu’elle était ainsi, qu’elle restait muette envers n’importe qui, vide d’émotions, n’acceptant plus quiconque entrer en contact avec elle, et pourtant, j’eu un pincement au cœur. Cela ne devait pas même me toucher, au contraire, je m’étais dit que cela viendrait avec le temps, qu’elle finirait par s’ouvrir de nouveau aux autres, alors je ne comprenais pas pourquoi cela me peinait d’un peu. Peut être, sans doute, était-ce parce que je m’étais déclaré en quelque sorte. Jamais je ne lui avais prononcé ces mots de ma bouche, jamais je ne lui avais fait de telle déclaration, du moins, pas depuis l’incident. J’avais longuement hésité, devais-je, ou ne devais-je ? Finalement, aujourd’hui, j’avais décidé de me lancer.

Mon regard s’était assombri et je n’osais même plus laisser mon regard se poser sur elle. Non, il me fallait oublier un instant, le temps de mettre de côté ces aveux dissimulés bien trop longtemps dans un placard poussiéreux dont le bois fut abîmé, et usé par le temps. Que devais-je faire ? Me racler la gorge, faire comme si de rien n’était ? Et interrompre cette sortie ? Ou bien alors ? Je fermai un instant mes paupières qui commençaient à se faire lourdes, ne souhaitant penser à rien d’autre, faisant simplement le vide dans mon esprit.

Alors que le silence continuait à se perdurer dans le temps, je ne remarquai pas que dans un geste précipité sa main avait abandonné la mienne pour aller agripper mon gilet, m’obligeant, dans l’élan à me rapprocher d’elle. Elle m’avait attiré à elle. Ce fut rapide, je n’eu le temps de comprendre ce qui se passait, et ce fut seulement lorsque son front se posa contre mon buste que je compris.  Quelque chose d’humide vint imbiber mon haut, et puis ce fut plusieurs autres qui vinrent humidifier le tissu blanc. Des larmes. Des gouttes d’eau s’étaient échappées après ce silence qui se faisait long, Mika semblait avoir compris le message, et alors cela semblait l’avoir touché quelque part. Qu’était-ce ? J’avais du mal à saisir le sens de son geste, l’avais-je blessé ? Me détestait-elle ? Ou bien, se rendait-elle simplement compte qu’on croyait en elle ? Qu’on lui tendait une main qu’elle se devait tout simplement d’accepter pour pouvoir apprécier de nouveau la vie. On dit souvent que la vie est le plus beau cadeau que l’on puisse nous avoir offert, alors faisons en sorte que cela demeure ainsi aussi longtemps que nous vivrons.

Pendant l’espace d’un instant je ne su quoi faire suite à son geste, surpris, mais surtout blessé, je ne pouvais supporter de la voir dans cet état. Cela était de trop et je me sentis automatiquement coupable.  Horriblement coupable.

Ma main, lentement, venait approcher son visage mais je ne pu la toucher, j’eu peur que cela ne la blesse que plus encore. J’eu la sensation directe que n’importe lequel de mes actes allait la briser, et encore une fois, ce n’était pas dans mon intention.

Pas même un son ne sortit ni même de ma bouche, je restais simplement pétrifié et muet sur place, impuissant face à ce spectacle qui me détruisait intérieurement. Était-ce ça l’amour ? Aimer, chérir une personne, lui apporter tout le bonheur du monde mais ne pouvoir rien faire lorsque le sort en à décider qu’un malheur devrait s’abattre sur l’être aimé ?  Était-ce donc ce que l’on nommé ; amour ? Je n’en savais rien, je n’avais jamais ressenti de tel sentiment envers quelqu’un, une telle sensation aussi forte, profonde mais à la fois amer en même temps.

Alors que ma main reculait lentement face à cette statue de glace, je repris timidement confiance en moi. Comment pouvais-je oser douter ? Je ne devais pas, non. Je devais rester fort ou alors, Mika finirait par sombrer elle aussi. Cela prit du temps, mais finalement je décidais de ne plus reculer. Après quelques secondes écoulées mes doigts vinrent premièrement frôler la peau douce de son visage blanc avant de finir par la caresser et resserrer d’un peu mon étreinte contre la sienne. À mon tour, je l’attirai un peu plus à moi.  En réalité je n’étais pas bon dans le réconfort, je ne l’étais plus, mais ce fut étrange, avec elle, avec Mika, il m’était possible de briser mes chaînes pour aller vaincre la tempête. Elle me donnait  du courage, la force de surpasser mes limites, la force d’aller de l’avant, la force de ne pas abandonner tout simplement.

« Shhh. Je sais, ça fait mal, mais tu verras, tu finiras par sortir de cet hôpital. Il en est même certain.»


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Est-ce si intéressant de venir me voir ? ♦ Jae Hyeong Dim 6 Déc - 16:30


    Je laissais les larmes couler, aussi silencieusement que possible. Je savais que je ne risquais rien dans cette position, alors, je me laissais aller. Pleurer n’était pas dans mes habitudes. J’avais presque oublié la légère brûlure que cela pouvait provoquer lorsque nous pleurions trop. Avoir les yeux rougis. Avoir les paupières gonflées qui tirent lorsque nous fermions les yeux. Pleurer jusqu’à l’assèchement total. J’en retrouvais petit à petit le goût, et, avais oublié à quel point ce geste si triste pouvait tant soulager. Le visage enfoui dans son vêtement, je restais ainsi de longues secondes. Bien qu’en confiance, je ne voulais pas qu’il me voit ainsi… Cette situation devait lui faire plus de mal que de bien mais, je ne pouvais faire grand-chose d’autre pour le moment.
    Combien de temps restais-je ainsi ? Je n’en étais certaine. Mon esprit s’était complètement vidé dans l’action, et, étrangement je ne pensais plus à rien. Je me rassurais simplement de la présence de Jae Hyeong, de sa douce odeur qui, curieusement, me calmait… Mes paupières jusqu’alors closes s’ouvrirent brusquement à son geste ; à la sensation délicate de ses doigts contre la peau de mon visage. Je sentis mon cœur sauter un battement, ma respiration se couper, une fraction de seconde durant. Puis, doucement il resserra son étreinte. Alors, je laissais mes mains glisser dans son dos, serrant doucement le tissu entre mes doigts fins. Je me surprenais à penser vouloir rester dans cette position pour une éternité… malgré les larmes qui ne semblaient vouloir cesser de perler le long de mes joues. « Shhh. Je sais, ça fait mal, mais tu verras, tu finiras par sortir de cet hôpital. Il en est même certain. » Je crispais mes paupières closes à l’entente de ses mots, alors qu’une nouvelle vague de sanglots me submergea. Il fallait à tout prix que je me force à le croire. C’était nécessaire. Son optimisme avait beau me paraitre ridiculement lointain, inatteignable, je me devais d’y croire malgré tout. C’était difficile. J’avais mal. La Vie était quelque chose d’aussi doux que douloureux. Il fallait que je me fasse à l’idée. Surtout, surtout, je me devais de ne pas oublier que je n’étais pas seule dans cette nouvelle aventure.
    Les minutes s’écoulèrent. Le vent changea de sens, amenant tranquillement la fraicheur des fins d’après-midis d’automne. Un très léger frisson parcourut mon échine, me ramenant à la réalité. Mes larmes avaient à présent séchées. Très doucement je lâchais ma prise, mes mains glissant de son dos à son torse ; je me redressais lentement. Je ne pensais même pas à l’horrible tête que je devais à avoir à présent, car, il avait vu bien pire. Il valait sans doute mieux un visage aux traits tirés par les larmes et la fatigue d’avoir trop pleurer plutôt qu’un visage à moitié couvert par des tubes médicaux. Les yeux baissés, je pris quelques secondes à les redresser pour le regarder. J’entrouvris alors mes lèvres ;

    « … m… … mer-ci… »

    Un murmure, à peine audible. Une voix prise dans ma gorge qui me brûlait soudainement après l’effort, comme ces matins où nous parlons alors que notre gorge est desséchée. Je déglutis, regardant Jae Hyeong avec de grands yeux. Je n’étais certaine de savoir lequel de nous deux étaient le plus étonné face à la situation. Surprise, je portais rapidement une main à ma bouche avant de la laisser tomber, pantoise. Venais-je de parler ? Etait-ce moi ? M’avait-il entendu ? J’avais bien du mal à croire ce qu’il venait de se passer… Et pourtant…  




HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Est-ce si intéressant de venir me voir ? ♦ Jae Hyeong Jeu 10 Déc - 18:33

▬▬▬ Est-ce si intéressant de venir me voir ? ▬▬▬
" With Yang Mika"



" J'essaye de te trouver, toi que je ne peux voir. J'essaye de t'entendre, toi que je ne peux entendre  "

- EXO (Miracle in December)


Cela m’importait combien de temps nous devions rester ainsi, là, immobile, le temps qu’elle puisse sécher ses larmes. À vrai dire cela ne m’aurait pas dérangé que nous restions comme tel, comme des statuts de glace. Dix minutes, quinze, trente, pourquoi pas une heure entière, ou voire même plus, cela m’était égal. En ce moment même seule Mika m’importait, les affaires de famille, mes études, mon devoir en tant que second fils du ministre de l’Éducation national, je m’en fichais pas mal, parce que pour tout vous avouer, la seule chose qui occupait mon esprit à cet instant même, était de la réconforter. De l’accompagner dans cette douloureuse et pénible situation dans laquelle elle baignait déjà depuis presque plus d’un an. Je ne pouvais plus supporter de la voir se faire du mal, se haïr parce qu’après cet incident, une partie de son corps ne répondait plus de ses actes, et de sa volonté, mais je ne pouvais me résigner à l’abandonner, et ce, bien que la douleur envahissait à chaque fois mon cœur lorsque je la voyais ainsi.

Nous restions ainsi, pendant plusieurs longues minutes, silencieux, seules les émotions parlaient. Je ne savais comment me comporter afin de l’apaiser, et j’ignorai même si mes propos lui avaient fait plus de bien que de mal. Au final je me rendais compte que je ne cessais de venir la voir, lui parler, tenter de lui faire oublier, le temps de ma visite, les fantômes issus de son passé qui ne cessaient de la pourchasser. J’avais eu, à maintes reprises, l’envie d’aller retrouver cette gamine et d’aller lui faire regretter d’avoir naquit en ce monde, parce qu’après avoir trop joué avec Mika, et en arrivé à ce qu’elle avait commis de redoutable, elle ne méritait que d’être punie pour son châtiment. J’y songeai encore, et me tâter sérieusement à la rencontrer.

Alors que je me perdais dans mes propres et sombres pensées, je ne remarquais pas même que la poupée de glace s’était défaite de mon étreinte, me faisant à présent face de cette petite mine. Elle semblait totalement exténuée, lassée par je ne sais quoi. Et ce fut alors, par la plus grande des surprises, qu’un faible mot en sonorité et que je n’eus presque, ne pas avoir entendu, s’échappa de ses lèvres.  Avais-je bien entendu ?

Il fut premièrement difficile d’en croire ce qui venait de se passer. Un véritable miracle venait de se produire, là, à l’instant, sous mes yeux, sous ce décor orangé représenté par l’automne. J’étais en réalité bien plus surpris, fasciné par l’action que le mot en soi. Ce fut à peine si je l’avais bien entendu, mais le son, le timbre de sa voix qui m’avait si manqué, ne put échapper à mon ouïe. Il eut un déclic, quelque chose d’automatique et mes yeux arrondis étaient restés rivés sur ses lèvres, peut être avec un petit peu trop d’insistance, mais que voulez-vous, son geste m’avait surpris, marqué.

Cela devait certainement faire plus de dix secondes que le temps s’était écoulé entre ce qui venait de se passer et mon silence abasourdi. Je restais encore stupéfait. « Tu … tu as bien dis … merci ? » Les mots sortirent seuls du fond de ma gorge, et je n’avais d’ailleurs pas eu conscience de ce que je venais de prononcer moi-même. « C’est incroyable … Mika … tu … tu as parlé. », « Ta voix … je t’ai entendu t’adresser à moi. » Une vague de joie s’emparait de plus en plus vite de tout mon corps, et cela pouvait s’entendre même uniquement qu’à l’intonation que j’avais pris lors de mes derniers dires. Automatiquement et inconsciemment je la saisi par le bras et l’attira à moi avant de la serrer dans mes bras. C’était un cadeau du ciel, un magnifique présent.


HORS RP:
 

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Est-ce si intéressant de venir me voir ? ♦ Jae Hyeong

Revenir en haut Aller en bas
 

Est-ce si intéressant de venir me voir ? ♦ Jae Hyeong

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 08. Un TP peut finalement se révéler intéressant PV Dakota
» Conseils pour créer un personnage intéressant
» Faceploucs, ou comment rendre Facebook intéressant
» Si tu es intéressant(e), je t'autorise a venir jeter un coup d'oeil ♥
» Chansons de Geste

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Four In Séoul :: Café noir ou au lait ? :: Once upon a time :: Déchetterie de la ville-