AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Asuka Shin's introduction

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Asuka Shin's introduction Jeu 29 Oct - 3:10

▬▬▬ Asuka Shin ▬▬▬
feat. Miura Haruma
❖ Nom : Asuka
❖ Prénom : Shin / Kira (son nom donné parmi les yakuza)
❖ Age et date de naissance : 23 ans, né le 5 octobre 1992
❖ Nationalité : Japonaise
❖ Statut amoureux : Célibataire et hétéro
❖ Famille (groupe) : Citoyen Séouliste
❖ Métier ou Etudes : Étude dans la photographie et yakuza engagé à plein temps chez les Kim
❖ Caractère : Arrogant / Sociable / Froid / Provocateur / Manipulateur / Doux (avec qui il veut) / Pointilleux / Déterminé / Appliqué / Séducteur /
Racontes moi qui tu es.


Tokyô, 2003.


"Ma vie n’a rien de charmant, je ne suis non plus un modèle à suivre car j’ai commis pas mal d’erreurs dans ma vie, mais moi, au moins, je suis encore là."

- Shin Asuka


Je m’en rappelle encore, j’étais assis parmi tant d’autres, des gamins de mon âge, certains plus jeunes, d’autre un peu plus âgés, mais j’étais certain qu’aucun d’entre nous n’était majeur. Nous étions tous entassés dans ce wagon, cela puait la transpiration, quelques un étaient malades, il n’y avait aucune fenêtre, aucune sortie, nous ne savions même pas où nous nous trouvions, ou l’on nous emmenait. Nous n’avions rien mangé, depuis deux jours, mais au moins ou nous avait fourni en eau. À cette époque j’avais 11 ans,  je n’étais qu’un mioche, un orphelin comme tous ceux qui m’accompagné d’ailleurs, mais heureusement je n’étais pas seul, mon frère était avec moi, âgé de trois années de plus, et beaucoup plus robuste je me sentais en sécurité à ses côtés. Peu importe où nous allions tant que je demeurai à ses côtés la peur même qui m’habitait n’était pas aussi puissante que si j’avais été seul.

Avant que nous nous retrouvions dans ce wagon nous avions vécus à l’orphelinat, enfin, nous avions fait deux orphelinats différents. Je suis né au Japon, à Tokyô pour être exact, et ai vécus la majorité de  mon enfance là bas. Je suis orphelin, et n’ai donc connu ni mon père, ni ma mère, mais heureusement je ne fus pas seul, car mon frère avait été toujours à mes côtés. Nous avions fait deux orphelinats à l’époque, alors que j’avais 8 ans, mon frère lui, en avait 11. Il me protégeait sans cesse des persécutions des autres orphelins,  de la méchanceté gratuite que chacun s’offrait dans l’unique but de prouver qui pouvait se permettre de faire la loi. Et au vu de cette faible et misérable personnalité  que je possédais à l’époque, j’attirais souvent les regards. Ce fut facile pour eux, plus âgés, plus forts, ils ne rencontraient aucune difficulté à se faire entendre des autres, à  amadouer les plus jeunes ou les nouveaux arrivants. Personne n’avait osé les défier de peur de se faire amocher dans un coin reculé, alors que les surveillants et instructeurs, roupillaient sagement dans leurs appartements. Je les craignais, j’avais peur qu’ils s’en prennent à moi, et que je devienne leur souffre douleur jusqu’à la fin des temps. Mais, je n’étais pas seul, mon frère plus âgé avait toujours su les empêcher de me faire du mal, et par conséquent, il était celui sur qui l’on se défoulait. J’avais honte, horriblement honte, parce qu’à cause de ma faiblesse, mon frère prenait tous les coups qui auraient du m’être destinés.

Nous étions l’un et l’autre différents, lui était une vraie tête de mule,  il ne supportait pas se soumettre aux règles, il n’en faisait qu’à sa tête et était un vrai du à cuir. Les bagarres, il en a connu, des tonnes, je ne saurai vous dire avec exactitude combien, car son quotidien ne se vouait qu’à ça, c’était comme s’il se nourrissait de la peur et de la crainte des autres. Parfois je le trouvais étrange mais jamais je n’ai osé lui en parler car je pensais qu’il le faisait simplement pour nous protéger et rien d’autre.

Après deux années passées dans deux différents orphelinats, un vieux couple nous adopta finalement, les papiers avaient été signés et ils nous emmenèrent avec eux. Je crus que nous allions enfin sortir de ce cauchemar mon frère et moi et vivre enfin, pour la première fois, une vie paisible, loin des complications et de la crainte parmi des inconnus qui nous chériront après avoir fait le choix de l’adoption. « Ils vont nous aimer n’est ce pas ? »  Mon regard était plongé dans le sien, une lueur d’espoir briller dans le fin fond de mes prunelles sombres qui ne cessaient de refléter dans le sien, ou alors était ce parce que lui aussi souhaité cela. « J’en suis certain. » C’était drôle, bien qu’il l’assurait le ton qui en émanait de sa voix me disait tout le contraire, comme s’il essayait simplement de me rassurer.

Après cela, nous étions simplement restés une nuit chez notre famille d’accueil, ils avaient été aimables, attentionnés, polis, et particulièrement adorables avec nous. La mère avait d’ailleurs préparé un succulent festin pour nous souhaiter la bienvenue parmi eux. Parmi la famille Sakurai. La nuit venue chacun avait eu le droit à sa propre chambre. La mienne était colorée, une jolie tapisserie d’un bleu foncé sur laquelle d’énormes nuages blancs étaient dessinés. La chambre était emplie, décorée de magnifiques objets, meubles en tout genre. J’avais également mon propre bureau et ma propre bibliothèque. C’était époustouflant, comme si je sortais tout droit d’un rêve.  

Pourtant, ce rêve ne se perdura pas éternellement dans le temps. Il bascula si vite, en un rien de temps nous nous retrouvons jetés dehors, abandonnés de nouveau, orphelins de nouveau. Ce fut aux alentours de cinq heures du matin que la mère vint me réveiller, alors que le père s’était chargé de mon grand frère. Ils nous obligèrent à nous habiller en vitesse et sans rien, nous avions quitté la demeure et furent embarqués dans leur véhicule. Pas un seul mot, ni même un regard échangé. Nous ignorons où nous allions, mais j’avais le pressentiment que rien de bon nous attendait. J’avais peur, je claquais des dents et ne cessais de trembler, mes mains en étaient même devenues moites, tandis que mes jambes devenues molles, ne cessait de trembler elles aussi. Qu’allions-nous devenir ? Allez t-ils nous ôter la vie ? Allions-nous mourir ? Je n’osais jeter un coup d’œil en direction de mon frère, la peur qui se serait affichée sur son visage n’aurait fait sans aucun doute qu’empirer la paralysie qui me prenait déjà, alors pour la peine j’évitais.

Après vingt minutes de trajet nous avions finis par arriver à destination. Nous sommes sortis en silence et avions marché jusqu’au train qui se tenait face à nous. Plusieurs gosses étaient là accompagnés, eux aussi. Je vis nos parents adoptifs discutaient avec un homme qui leur fournit une grosse enveloppe, que je supposais être une masse d’argent en échange des enfants qu’ils avaient adoptés ; nous. Ensuite on nous fit monter dans ce wagon sombre puant la transpiration, comme si des personnes les avaient habitaient juste avant nous. Je compris de suite qu’on nous avait vendu, qu’on nous avait trahit, abandonné comme si nous étions des déchets et non des êtres humains. Je m’en rappelle encore, la peur, mais surtout la rage s’était emparée de tout mon être, je vouais une telle haine contre ces gens que j’aurai été même fin prêt à me débattre quitte à leur faire du mal. Installés dans ce wagon nous gardions le silence tandis que d’autres s’étaient mis à pleurer toutes les larmes de leurs corps, totalement désemparés, craignant ce qui les attendait. Si je n’avais pas eu onee-chan à mes côtés je crois que j’en aurai fait autant.

Ce fut seulement après deux longues et interminables journées qu’on nous délivrait de ces chaînes, même si cela n’avait duré qu’un lap de temps. En effet, les hommes qui se tenaient face à nous, nous obligèrent à les suivre en silence, nous menaçant que si l’un de nous tenté de fuir, ils n’hésiteraient pas à nous descendre sur place, et pourtant. Quelqu’un l’avait fait, pensant qu’en se fondant dans la masse, il pourrait petit à petit s’échapper. L’un d’eux avait sortit un flingue en vitesse et l’avait descendu sur place. Je crois bien que mon cœur, à ce moment précis, s’était mis à battre à plus de 100 km/h. Je n’avais su tenir le coup et m’étais mis à vomir alors que je voyais distinctement le liquide rouge vif, s’échapper de son crâne. Les larmes s’étaient d’elles même mises à couler, et je pensais très fort, me demandant ce que nous avions pu faire pour que le destin s’acharne contre nous. N’était-ce pas suffisant d’être orphelin ? Devions nous aussi subir la méchanceté de ce monde jusqu’au bout, jusqu’à ce que la mort vienne à nous ? Pourquoi, pourquoi ?


***

Après plusieurs longs mois nous étions devenus de véritables machines de guerre à tuer. Nous nourrissant uniquement que de la crainte des autres, nous sommes devenus sans pitié. On nous avait fait un lavage de cerveau, on nous entraînait et bourrer le crâne, on nous ordonnait, on exécutait, et en échange on nous nourrissait, fournissait un toit. C’était comme ça. Notre quotidien ne se vouait qu’à exécuter ce que l’on nous ordonnait et si nous ne le faisions pas, on nous menacer de nous faire disparaître de la carte, ou alors, pour les plus résistants, nous menacer de nous livrer à la police. Alors ces certains courageux finissaient par leur redevenir fidèles de peur d’être jugés. Pour convaincre un peu plus ceux qui approchaient ou atteignaient la majorité civile, on leur fournissait un salaire en échange de leurs services de haute qualité, plus l’on accomplissait de missions avec un résultat satisfaisant, plus l’on voyait son salaire augmenter. C’était bénéfique aux deux parties.  Mais surtout, si l’on prouvait après plusieurs années d’expériences que nous étions indispensables à leur business, ils nous offraient l’opportunité de partir vivre à l’étranger et accomplir des missions pour des clients fortunés, dont nous étions rémunérés, une grande partie par ces derniers.

Contrairement à mon frère j’eu plus de difficultés à parvenir à devenir un agent fiable, de renommé parmi tant  d’autres qui m’accompagnaient, alors il a pu être transféré en Chine au bout d’un an seulement après avoir atteint sa majorité, tandis que moi je roupillais encore parmi les autres. Mais ce jour, mon jour de gloire finit par arriver, et je pu m’en aller en Corée du Sud, là où l’on m’avait transféré, travaillant et obéissant à un homme de grande renommée, un homme politique, un homme du nom de Kim. Élu premier ministre de l’éducation nationale, il m’engagea suite à l’accident commis le soir de l’attaque directe sur son fils aîné. J’avais pour mission de me charger d’occuper des adversaires et de tous ceux qui oserait se frotter à eux, et qu'importe le moyen utilisé.


Dans la réalité
❖ Pseudo : M
❖ Âge 23 ans
❖ Fréquence de connexion : 4/7
❖ Ou as-tu connu le forum ? DC de Kim Jae Hyeong
❖ Un commentaire sur le forum ? o/


Dernière édition par Asuka Shin le Lun 9 Nov - 19:52, édité 25 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 17/10/2015
Messages : 260
Age : 25
Mêtier ou Etudes : Maitresse dans une école primaire
Points : 15
Localisation : Dans une salle de classe
Liens : PAS DE FICHE DE LIENS, DEMANDE UNIQUEMENT PAR MP.

-Choi Na Yung : grande sœur énervante mais attachante
-Kim Jae Hyeong : Un type vicieux et menteur. Qu'il pourrisse avec sa famille...
-
-



MessageSujet: Re: Asuka Shin's introduction Jeu 29 Oct - 3:12

Punaise attention, la tronche qu'il a sur le gif, faut pas trop l'emmerder xD

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Asuka Shin's introduction Jeu 29 Oct - 3:16

Exactement tu as tout compris! haha

Attend de voir son histoire!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Asuka Shin's introduction Jeu 29 Oct - 3:19

OMG * je viens juste baver deux seconde par ici parce que c'est mon biais total ! *
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Asuka Shin's introduction Jeu 29 Oct - 10:03

han quel choix d'avatar. *o*
bon courage pour cette nouvelle fiche ! ♥
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Asuka Shin's introduction Jeu 29 Oct - 10:18

Thanks! ♥ Je pense que je finirai ma fiche ce soir! Autant en profiter en ce deuxième jour de repos ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Asuka Shin's introduction Dim 1 Nov - 23:30

Je viens demander un délai auprès de la fondatrice. Je préfère prévenir que je finirai ma fiche en fin de semaine. Avec les présentations, dossier et le TOEIC que je vais passer, je suis assez débordée... Je serai tout juste à la limite de me faire virer mais je l'aurai finis avant, promis (;
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 17/10/2015
Messages : 260
Age : 25
Mêtier ou Etudes : Maitresse dans une école primaire
Points : 15
Localisation : Dans une salle de classe
Liens : PAS DE FICHE DE LIENS, DEMANDE UNIQUEMENT PAR MP.

-Choi Na Yung : grande sœur énervante mais attachante
-Kim Jae Hyeong : Un type vicieux et menteur. Qu'il pourrisse avec sa famille...
-
-



MessageSujet: Re: Asuka Shin's introduction Mar 3 Nov - 21:54

yep ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Asuka Shin's introduction Jeu 5 Nov - 16:12

aaaaaaaaaaaaaaaaaaaah miura ♥

bienvenue à toi o/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Asuka Shin's introduction Dim 8 Nov - 1:20

Merci Eyleen! (:

Je viens prévenir que j'ai terminé ma fiche! o/
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Asuka Shin's introduction

Revenir en haut Aller en bas
 

Asuka Shin's introduction

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Compte de Kairo Shin
» Shin Alkar
» Wanted, renom de Shin Alkar
» [PVP] Introduction et sorties
» [Vidéo][Next Gen] Une introduction tout en douceur ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Four In Séoul :: Café noir ou au lait ? :: Once upon a time :: Déchetterie de la ville-