AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 byun sumalee x a cat always lands on its feet.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: byun sumalee x a cat always lands on its feet. Mar 27 Oct - 22:32

▬▬▬ Byun Sumalee ▬▬▬
feat. Chou Tzuyu (twice)
❖ Nom : byun
❖ Prénom : sumalee
❖ Age et date de naissance : dix-huit ans, née le dix-huit mai.
❖ Nationalité : thaïlandaise et coréenne.
❖ Statut amoureux : célibataire.
❖ Famille (groupe) : citoyens séoulites.
❖ Métier ou Études : étudiante en droit, première année et serveuse dans un starbuck au quartier de gangnam.
❖ Caractère : solaire - drôle - trop franche - intelligente - maligne - protectrice - fiable - loyale - fragile - ambitieuse - joueuse | fière - vindicative - sauvageonne -  craintive - constamment sur la défensive - maladroite - susceptible - possessive - taquine - provocante - mauvaise perdante - entêtée - nourris des préjugés sur les riches.
Racontes moi qui tu es.
« HEY SU’ ! Regarde la caméras, dis bonjour ! » s’exclamait ma mère, en me suivant avec l’objectif pointé sur moi. Seulement, je n’étais pas si docile. Par tous les moyens, je cherchai à me cacher. Un jeu, qui nous amusa toutes les deux. A cette époque, j’étais une de ces fillettes espiègles et souriantes. Ce sourire, où il me manquait quelques dents, je ne le cachais pas. En résumé, j’ai connu une enfance plus que plaisante. Un grand frère qui veillait sur moi, des parents qui nous aimaient au même niveau. Il n’y avait aucune jalousie, aucune moquerie, aucun coup bas ; c’était mon cocon. Certes, j’avais des problèmes d’élocution mais ce détail ne les alarma pas. Au contraire, ils trouvèrent cela mignon. Par moment, l’aîné cherchait même à terminer mes phrases. Cependant, ils ne m’accommodèrent pas au monde extérieure. A ce monde extérieur, où toutes les différences ne sont pas acceptées et encore moins jugées de mignons..  

Sumiaoulee, pauvre petit chaton se chuchota derrière mes pas. Puis, les miaulements suivirent. Les bousculades se faisaient monnaie courante dans les couloirs. Mes mains resserraient encore un peu plus mes cahiers. Je ne souhaitai pas qu’ils tombent à nouveau et devoir me retrouver à genoux afin de les ramasser.. Ces derniers étaient si abîmés avec le temps.. J’avançai tête baissée parmi tous ces collégiens, mes cheveux entravaient mes yeux mais, je savais où je mettais les pieds. Puis alors que je me dirigeai vers mon prochain cours, je sentis sa main saisir mon bras et me pousser vers le mur juste à ma gauche ; « bbbbbonbonjouuur Sususumalee ! » m’imita-t-il pour me saluer. Les paumes de ses mains s’aplatirent sur le mur, à quelques centimètres et chaque coté de mon visage. Prise au piège, j’avais été bien sotte de penser qu’aujourd’hui, j’y échapperai. D’un coup brève mais non sans force, il fit tomber mes livres et attrapa mon sac au passage. « Alors qu’est-ce que tu m’as amené… » Sans honte, il fouilla mon sac et attrapa mon repas du midi. Mon ventre se noua. Si je bougeai, je savais ce qu’il me réserverait alors, je gardai la tête baissée jusqu’à son départ. Puis, il balança mon sac à mes pieds avant de rentrer en cours. Alors que je m’abaissai pour récupérer mes affaires, tout le monde passait comme si de rien n’était. Certains m’ignoraient tout simplement, d’autres marchaient sur mes cahiers sans honte ou encore, il y avait ceux qui éloignaient un peu plus mes bouquins lorsque j’étais à deux doigts de les saisir..  Après avoir tout ramasser, je m’assis à cette même place où les douces pensées de mes camarades étaient retranscrites, gravées dans ce bois. « Sumalee La Bègue prolétaire. » « Retourne dans ton pays ! » « Folle. » « Erreur de la nature. » « Bbbbbbbarre-toi! » « Tu me gâches le paysage. » Mes doigts effleuraient ces gravures.. Je haïssais cette école, ce monde.  
Depuis mon entrée dans ce collège privé, les sévices commencèrent. Les moqueries prirent une telle ampleur que je ne sus où donner de la tête pour y échapper. Partager entre le fait de faire face seule et ainsi ne pas inquiéter ma famille, je me retrouvai engloutie par tous ces maux. Je cachai mes bleus, je rafistolai mes tenues déchirées, j’allais régulièrement chez le teinturier pour ôter les tâches d’encre.. Et je priai pour qu’en effet, quelqu’un trouve un moyen de réparer également les êtres humains ayant un dysfonctionnement comme le mien. Cependant, j’eus mes limites et lors de ma dernière année de collège, je tombai en dépression.

« FRAPPE SU’ ! FAIT QUELQUE CHOSE ! » Sa voix raisonnait dans mon esprit. Mes yeux le regardaient. Cependant, aucunes émotions ne transparaissaient. Pourquoi était-il si en colère ? Je le voyais. Ses yeux étaient révulsés, sa mâchoire se crispait à chaque fois qu’il se taisait, ses poings se resserraient si forts et le ton de sa voix le trahissait. Et moi, contrairement à lui, je restai immobile et impassible devant ce sac de frappes. Puis, alors qu’il constatait son inutilité, son comportement s’apaisa et il se rapprocha doucement de moi. « Parle moi.. S’il te plait. Dis moi.. » Ses mains se posèrent délicatement sur mes épaules. Il n’osait me toucher davantage depuis que j’avais perdu tout ce poids.. Et comme toujours, ma bouche resta désespérément close. Je voulais rentrer. A cet instant précis, je souhaitais me terrer sous ma couverture et oublier ce monde ignoble. Fichez-moi la paix ! Bordel ! Hurlais-je au fin fond de moi-même. Mon regard me vendit car, en croisant celui-ci, il m’annonça ; « D’accord, on rentre à la maison… » Puis, alors qu’il rassemblait ses affaires, je les entendais. Dans le couloir, je les entendais ces miaulements, ces moqueries, me singer et m’insulter. Seulement, ce devait être mon imagination car, lorsque je me retournai ; personne n’était là. Sa main se glissa dans la mienne et il me tira vers l’extérieur. « On s’en va. » Tous ses espoirs furent réduits à néant. Alors qu'il observait les alentours, moi, à ses cotés, je fixai le sol sachant combien ils nous restaient à parcourir afin que je retrouve mon lit..

Lors de cette dépression, je me terrai dans un silence monstrueux. De tout manière, dès que j’ouvrai la bouche ; je savais qu’ils se moqueraient de moi, pensai-je. J’étais devenue tellement craintive à chaque rencontre, limite sauvage que je finis par me cloitrer chez moi. Ce fut à ce moment que mes parents et mon frère remarquèrent. Où ils virent que ma vie de collégienne n’était pas toute rose dans cet établissement si prestigieux. Alors, je rencontrai une panoplie de médecins et de psychologues, qui furent tous chou blanc face à mon cas. Je ne parlerai plus et je m’étais arrêtée à cette idée. Pour m’éloigner de cet univers déplaisant, mes parents m’envoyèrent chez ma grand-mère maternelle en Thaïlande quand j’eus quatorze ans. Dans l’espoir d’une nouvelle vie dans ce nouveau pays, j’eus toujours du mal à côtoyer l’extérieur. Alors, en attendant mon acclimatation, mes parents prirent l’initiative de prendre un professeur à domicile là-bas, afin de préserver mes acquis.. C’était surement une manière de sauver les meubles, en attendant de trouver la solution. Eux qui avaient tellement espéré en me payant ces études avec les élites.

Dans cette univers paisible, je me reconstruisis. Ma grand-mère m’apprit le piano et grâce à la musique, je repris goût à utiliser mes cordes vocales. Qui plus est, ce professeur à domicile me permit d’améliorer mon élocution. Aucun jugement, aucune moquerie. Ma joie de vivre se réanima. Mon bégaiement ne disparut pas, il s’estompait. Certes, lorsque je perds le contrôle lors d’émotion forte, ce défaut se remarque. Seulement, je ne baissai plus la tête et j’assumai cette élocution discordante. Finalement, j’évacuai toute ma rancœur dans la boxe. Par ce sport, j’appris à me canaliser un tant soit peu et je me solidifiai par la même occasion. Mes parents et mon frère venait me rendre visite lors des vacances scolaires et ils remarquèrent peu à peu le changement. En trois années au sein du pays natale de ma mère, je devenais une jeune femme pleine d’assurance. J’étais à des années lumières de cette adolescente.. Grâce à mes cours particuliers, je validai mes acquis et j’obtins mon diplôme. L’université s’offrait à moi. Cependant, mon exil se termina ; il fallait que je retourne à Séoul pour mes études.  

Cela fait six mois que je suis de retour. Etudiante en droit afin de devenir une grande avocate, je désire protéger ceux qui n’en ont pas les moyens. En parallèle, je postulai à un poste de serveuse dans un starbucks. Mais je vais vous l’avouer, ce n’est pas sans une arrière pensée que j’ai cherché à avoir ce boulot.. Il y a ce jeune homme. Cet homme adulé et si.. riche, qui m’a poussé inconsciemment à décrocher cette place. Ainsi, je me reproche de lui et également, ma vengeance s’installe lentement mais surement. Il a été mon bourreau au collège et je suis bien décidée à le briser d’une manière ou d’une autre. Et le must dans cette histoire est qu’il ne se souvient plus de moi.. Comme quoi, nous ne sommes que de vulgaires jouets pour ces riches. En bref, je me joue de lui et il n’y voit que du feu..  
A part cette vengeance personnelle, je continue à chanter accompagnée de mon synthétiseur et je poste anonymement mes reprises sur youtube. De plus, je suis devenue bénévole à l’hôpital à Hongdae le weekend où j’arpente les couloirs de la pédiatrie déguisée en mime, où je singe personnels et membres de famille afin d’égayer ces lieux froids et austères. Et ainsi, je peux également voir davantage mon frère qui travaille à l’hôpital en tant qu’interne. Ce dernier est très protecteur et très.. Intrusif dans ma vie. Je sais qu’il a peur.. Il craint que je redevienne la petite fille docile et meurtrie. Seulement, je suis bien décidée à me battre face à n’importe quelle situation !
Dans la réalité
❖ Pseudo : yukina.
❖ Âge vingt trois ans.
❖ Fréquence de connexion : quotidienne.
❖ Ou as-tu connu le forum ? asian café. ♥
❖ Un commentaire sur le forum ? j'aime beaucoup cette idée de contexte et j'ai hâte de voir comment cela va évoluer. ^w^


Dernière édition par Byun Sumalee le Mer 28 Oct - 8:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 25/10/2015
Messages : 62
Mêtier ou Etudes : Etudes de Journalisme
Points : 50
Localisation : Derrière toi en train de te filmer
Liens : DEMANDE LIENS PAR MP



MessageSujet: Re: byun sumalee x a cat always lands on its feet. Mar 27 Oct - 22:39

Hey ^^ Welcome sur le forum =D
Hâte de lire ta fiche, c'est cool une nouvelle séoulite ^^
Si tu as des questions n'hésite pas =D

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: byun sumalee x a cat always lands on its feet. Mar 27 Oct - 22:41

Je te souhaite la bienvenue parmi nous! o/ Bon courage pour le restant de ta fiche, et comme l'a si bien dit Hi Ron, si tu as la moindre question n'hésite pas à nous contacter. (:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: byun sumalee x a cat always lands on its feet. Mer 28 Oct - 8:58

mrawww merci à vous deux pour l'accueil ! ♥
&je n'y manquerai pas si j'ai des questions~
je pense avoir terminée ma fiche. 'w'
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 25/10/2015
Messages : 62
Mêtier ou Etudes : Etudes de Journalisme
Points : 50
Localisation : Derrière toi en train de te filmer
Liens : DEMANDE LIENS PAR MP



MessageSujet: Re: byun sumalee x a cat always lands on its feet. Mer 28 Oct - 10:19

Hey ^^
Ta fiche est parfaite, et j'aime bien l'histoire de ton perso ^^
Tu es validée =)
Je ferais bien un rp avec toi donc si ça te dis ma boite mp est libre ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: byun sumalee x a cat always lands on its feet. Mer 28 Oct - 10:58

merci ! ♥
ce sera avec plaisir pour le rp, je te mp de suite~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: byun sumalee x a cat always lands on its feet. Mer 28 Oct - 11:13

Jolie et mélancolique histoire, j'ai beaucoup aimé! Elle m'a fait pensé à mon deuxième scénario à un moment donné haha

En tout cas je te souhaite officiellement la bienvenue ainsi qu'un bon jeu parmi nous. (:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: byun sumalee x a cat always lands on its feet. Mer 28 Oct - 11:48

merci ! ^w^ ♥
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: byun sumalee x a cat always lands on its feet.

Revenir en haut Aller en bas
 

byun sumalee x a cat always lands on its feet.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Et des poissons volant comme des goélands
» Lands of Lords
» Park Min Ho - Byun Baekhyun [EXO]
» [Espace onirique] les lands
» [Lands Of Salastia] Partenariat Simple || Refusé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Four In Séoul :: Café noir ou au lait ? :: Once upon a time :: Déchetterie de la ville-