AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 cheon ha ri • 사랑해 말조차 아까운 나의 하나뿐인 사람아

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Date d'inscription : 08/12/2015
Messages : 54
Mêtier ou Etudes : serveuse/chanteurse dans un bar de gangnam
Points : 48
Liens : ne connais personne



MessageSujet: cheon ha ri • 사랑해 말조차 아까운 나의 하나뿐인 사람아 Mar 8 Déc - 0:37

▬▬▬ Cheon Ha Ri ▬▬▬
feat. Bae Su Ji
❖ Nom : Cheon
❖ Prénom : Ha Ri
❖ Age et date de naissance : 21 ans, née le 21 mars
❖ Nationalité : Coréene
❖ Statut amoureux : Célibataire
❖ Famille (groupe) : Citoyens de Séoul
❖ Métier ou Etudes : Serveuse et Etudiante en art
❖ Caractère : Ha Ri est souriante, attachante, généreuse, loyal et travailleuse. Mais Ha Ri est trop franche, bornée, curieuse, compétitive et fière

Je pense que les gens – ou du moins, ceux que j’ai connu- voient le monde, a l’image d’un miroir déformant de fête foraine. Une fille maigre sera grosse pour une autre, un garçon grand sera petit, et une personne souriante sera heureuse. Faux. Un sourire ne signifie pas être heureux, pour moi, c’est plus comme un appel au secours. Demandez a une personne qui me « connait » quel serait la définition de mon être au dictionnaire ; je pense qu’ils vous répondront tous la même chose. Ha Ri c’est une fille qui rigole tout le temps, elle passe son temps à faire des blagues, elle déborde de joie de vivre. Faux. De mon coter du miroir ; Ha Ri est une fille qui porte un masque, feintant des sourire pour ne pas se plonger dans la dur réalité de sa vie. Elle fait des blagues pour que les gens évite de lui poser des questions sur comment elle digère tout ce qui lui est arrivé. Et elle ne déborde pas la joie de vivre, au contraire. Ha Ri, elle sent le mal être

« VOUS AVEZ PERDU LA TÊTE ! » « Ha Na, s’il te plait calme toi » « Sept ce n’était pas assez ! On est déjà la risée de toute la ville » Je n’étais pas là lors de cette dispute – en faite si mais j’entendais rien a cause du liquide amniotique et des cinq couches de vêtements que portant ma mère – mais c’est plus ou moins ce qui c’est passer si j’en crois mon frère. Je viens d’une famille de paysans de la ville de Daegu, province de Gyeongsang. En Corée la moitie des familles ont deux a trois enfants – quatre si le compte bancaire le permet – sauf que mes parents eux avaient déjà eu sept enfants avant moi, cinq garçons et deux filles. Ha Na, c’est la plus grande, elle est née quinze printemps avant moi. Elle était comme une maman pour tous mes frères et ma sœur, pour moi, elle a plus été comme un la méchante belle-sœur dans les comptes de fées. Bref… J’ai passée une enfance plutôt heureuse, entre les batailles de crottins de vaches, les douches glaciales en pleine hiver et les tirages de cheveux à répétitions. Jusqu'à mes cinq ans… Ma mère était de nouveau enceinte – la dernière fois cette fois-ci – et ma grande sœur n’avais pas supporté l’idée de rester toute sa vie a s’occuper des enfants des autres. Après une dispute longue comme le monde et des mots blessant lancé des deux cotés, ma grande sœur avait décidé qu’il était temps pour elle de prendre le large « HA NA ! » « Il est hors de question que je sacrifie ma vie pour vous ! » « Unnie, ne part pas ! » « Lâche moi ! » BAM. Je ne me souviens pas comment, mais j’ai atterris les fesses sur le sol froid de la cuisine, j’ai senti ma joue se chauffer au contact d’une main lancée trop rapidement et les larmes me bruler les joues.  Tae Woo , ses bras me portant loin de cette maison et la neige. C’était l’hiver, je ne m’en souvenais plus… Mais c’était l’hiver. Je n’ai plus jamais revu Ha Na depuis cette épisode, et personne n’as plus jamais prononcé son prénom dans la maison… Pas même sept mois plus tard quand ma mère as perdu la vie.

J’ai envie de vomir «  Toutes nos condoléances » de vomir un torrent de cris « Votre mère était une femme formidable » un tsunami d’insultes «  Encore hier, je me disais qu’il fallait que nous mangeons tous ensemble »  C’est marrant a quel point – a cause de je ne sait quel étique – les gens se sentent obliger d’être hypocrite et menteur pendant les enterrements.  Aucunes de personnes n’avait montré du respect pour ma mère de son vivant, aucunes d’entre elle ne semblait connaitre son prénom ou l’âge qu’elle avait réellement.

Pas le temps pour avoir des amies, et encore moins pour les garçons… Sauf ce jour de mars, quelques temps après mon anniversaire. Mon père m’avait offert un nœud, vous savez le genre d’accessoire que portent les petites filles de riches avec leurs uniformes d’école ? J’en était tellement fière que je le portait tous les jours, pour aller traire les vaches, pour ramasser les crottins de moutons et même pour aller vendre les œufs au marché. C’est justement au marché que cette histoire c’est passé. Mes frères m’avaient chargé d’aller acheter des grains de soja - la vendeuse m’aimais bien et baissait souvent le prix pour moi – quand un garçon, du même âge que moi c’était planté devant moi « Donne-moi la main ! » Il semblait a bout de souffle, ses habits n’étaient pas de ceux que l’ont pouvais voir ici et il portait une cravate « Quoi ? » Quel enfant porte une cravate pour aller au marché ? Sans même que je puise le poser la question, il avait attrapé ma main. Une petite fille avait débarque un court instant après le geste, elle avait les joues rosit par le vent et les yeux brillant de larmes « Et elle c’est qui ? » « J’ai décider que ce serait elle mon amoureuse maintenant ! » Quoi ? Amoureuse ? Je n’avais pas eu le temps de contredire le garçon que la petite fille avait tourné les talons en pleurant. Qu’est qui se passe ? Le petit garçon c’était tourner vers moi, un grand sourire aux lèvres et il me lança « Merci… Il est jolie ton nœud » avant de s’enfuir dans la foule. Jamais aucuns garçon ne c’était intéressé a moi, pour les petits garçons de la ville, j’étais la fille du fermier avec ses sept frères. Alors même si ce n’était qu’un court instant – un instant de goujaterie absolue- j’avais été heureuse que quelqu’un s’intéresse à moi.

Je n’ai jamais revu ce petit garçon, je ne pense pas qu’il était de Daegu ou même que je le rêverais un jour. J’ai donc tous simplement arrêté de penser à lui. Dix ans, c’est l’âge ou toutes les petites filles rêves de devenir chanteuse, actrices ou princesse. Moi je rêvais que mon père trouve une nouvelle femme qui sache faire du kimchi, mais il pour lui se remarier était impensable – moi je pense surtout que personne ne voulais d’un homme sans argent avec huit enfants – C’était noël, tout les enfants devant préparer une chanson pour le père noël. Lorsque j’ai chanter – la première fois que je chantais devant d’autre personnes que ma famille- le père noël a pleurer, et j’ai eu peur… Je ne crois pas qu’on a des cadeaux si on fait pleurer le père noël « On t’a déjà dit que tu avais une voix extraordinaire ? » Quelques temps après la maitresse est venue me trouver avec un papier, un papier qui aurait pu changer ma vie « Tiens… Il y a une audition le mois prochain pour le conservatoire de Daegu » « C’est gentil…Mais ca ne m’intéresse pas »  Mon père avait besoin de moi, mes frères aussi ; et ma sœur ne pouvais pas s’occuper de tout ses garçons toute seule. Alors j’ai refusé, malgré la peine que j’ai eu à le faire… Je n’ai plus jamais chanté a l’école, ni même devant qui que ce soit, a la place je chantais dans la prairie, sous la douche ou le long des rivières. Et ce pendant dix ans. Un soir que j’étais assise sous les étoiles - une bouteille de soju à la main et frère comme compagnie – j’ai décidé que vivre ce n’était pas ce privé. « J’ai envie de partir… » « Pour faire quoi ? Chanter ? » « Comment… Tu as lu mon journal ! » « Ah ! Cheon Ha Ri ! Ma dongsaeng … Avec autant de frères, tu t’es jamais dit que quelqu’un lirais ton journal ? » Vrai, mais ce n’est pas une raison « Tiens » « Tae Woo… » Je ne savais pas si  quelqu’un pouvais éprouver autant de reconnaissance que j’en avais pour lui au moment ou il m’avait tendu ce billet de train. Dans ma famille le moindres geste est une chose à chérir, nous n’avions pas beaucoup d’argent mais nous avions plus d’amour les uns pour les autres que n’importe qui d’autre. « Pars et deviens quelqu’un. Personne est mort d’avoir essayé » Mon cher frère n’avais jamais entendu parler d’Icare… Après avoir parlé avec chacun de mes frères et ma sœur, je devais faire l’impossible. Parlez  à mon père

J’ai attendu une semaine « Abeoji … » Respire… Un, deux. Un deux… Comment dire a cet homme qui a passé sa vie à se priver que ce qu’il vous offre n’est pas assez ? Comment lui faire comprendre que malgré ses efforts vous avez des envies d’ailleurs ? Des envies de plus ? Mon père m’avait tournée le dos et avait allumé sa pipe « Les foins sont tous rentrée, les moutons tous tondues et tes frères ont fait un travail exceptionnel dans… » STOP… Largage de la bombe dans trois, deux, un « Abeoji ! Je…  Je vais partir vivre a Seoul » Il avait poser sa pipe et c’était tourné vers moi dans un nuage de fumée, les yeux brillant. Je ne serai pas dire si c’était la fumer qui lui donnais ce regard ou les paroles que je venais de prononcer, il c’était lever et m’avais attrapé la main avec la douceur d’un bœuf « Tu as des mains trop petite…  Jamais tu n’aurais été une bonne fermière » Dans le langage de mon père, c’était une approbation, je savais qu’il préférait nettement me dire que je n’aurais pas fais l’affaire a la ferme plutôt que de me dire de vivre mon rêve « Je n’ai pas d’argent a te donner, mais… Vas ici, on t’accueillera »  Une certaine madame Kim qui vivait a Gangnam… Etrange, je ne savais pas que mon père connaissait des gens a Séoul. Il est sorti de la pièce sans dire un mot et a refermer la porte, me laissant seule avec mes pleurs. Trois jours après, j’étais a Séoul. Je me tenais devant un immeuble comme on en voit que dans les films et les séries, ceux avec portiers, tapis brodés d’initiales en or et ascenseur privées. Je devais me rendre au dernier étage, chez cette fameuse madame Kim. Respire… Un, deux… Lorsque la sonnette se fit entendre une voix d’enfant s’éleva de derrière la porte « Omma ! Je peux ouvrir ? » Avant même qu’une réponse ne vienne briser la demande de l’enfant, une femme ouvrir la porte « Bonjour je peux vous aidez ? » Cheon Ha… Non… Kim Ha Na « Excusez-moi… Je me suis trompée d’endroit… Excusez-moi »  L’overdose de souvenir, une joue qui réchauffe d’un  geste pourtant trop lointain et ses yeux qui te scrutent sans même une once d’amour.  Ha Na, j’étais si insignifiante pour toi  pour ne pas me reconnaitre ? Pourquoi notre père avait il ton adresse ? Quel genre de vie même tu pendant que tes frères et sœurs se tue a la tache ? J’ai décidé de ne pas aller chez elle, de faire comme ci je n’avais jamais vu cette personne. A la place j’ai pris un studio dans Hongdae, j’ai réussit à trouver un travaille en temps que serveuse/chanteuse dans un bar de Gangnam et je prends des cours d’Art a l’Université de Séoul.

Jusqu'à il y a un mois je vivais une petite vie sans encombre. J’avais pris l’habitude de boire un capuccino  - recouvert à l’ extrême de chantilly, saupoudré de muscade et de cannelle – devant l’université chaque matin en attendant  une fille de ma classe. Ce jour la j’avais laissé mes cheveux me retomber sur les épaules, et j’avais pris soin de mettre mon nœuds fétiche pour me porter bonheur avant chaque examen. J’ai senti une main attraper la mienne « Hey ! » Un jeune homme, deux têtes de plus que moi, un sourire digne de la Joconde et des sourcils magnifique « Comment tu t’appelle ? » « Lâche-moi ! » « Ton prénom c’est quoi ? » « Cheon Ha Ri… » « Super… » Et SMACK ! Il me colle un baiser en plein sur les lèvres comme si nous étions amants depuis toujours. Quand j’ai senti quelqu’un me tirer en arrière pour s’imposer entre nous. Une fille comme dans les dramas, les cheveux lisser a l’impossible, des grand yeux et une corps a faire pâlir Venus. « C’est qui elle ? » Le garçon passa son bras autour de mon cou et dit en ne regardant que mes yeux « Cheon Ha Ri… Ma nouvelle petite amie » La fille lui lança ce qui semblait être une bague et pris le chemin inverse, on pouvait deviner au mouvement de ses bras vers son visage, qu’elle pleurait. Le garçon retira doucement son bras et se plaça devant moi avec un sourire, un sourire familier et rassurant « Merci. Cheon Ha Ri…» C’est étrange, mais j’avais une impression de déjà vu, l’impression de connaitre ce garçon. Ce n’est qu’au moment où il a levé les yeux vers mes cheveux pour prononcer  « Jolie nœud » que je me suis souvenu. Le petit garçon du marché ! Je n’ai pas eu le temps de lui demander, il était parti.  

Dans la réalité
❖ Pseudo : little.mousse
❖ Âge 22 ans
❖ Fréquence de connexion : 7/24  Very Happy
❖ Ou as-tu connu le forum ? Sincèrement ... J'ai cliquer partout sur d'autres forum et me voila
❖ Un commentaire sur le forum ? J'aime beaucoup le design et j'ai tout de suite aimer le contexte (l)


Dernière édition par Cheon Ha Ri le Mar 8 Déc - 4:34, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: cheon ha ri • 사랑해 말조차 아까운 나의 하나뿐인 사람아 Mar 8 Déc - 1:10

Welcome here! o/

Bon courage pour cette fiche encore non postée. Si tu as la moindre question n'hésites pas surtout! ((:
Revenir en haut Aller en bas
Date d'inscription : 08/12/2015
Messages : 54
Mêtier ou Etudes : serveuse/chanteurse dans un bar de gangnam
Points : 48
Liens : ne connais personne



MessageSujet: Re: cheon ha ri • 사랑해 말조차 아까운 나의 하나뿐인 사람아 Mar 8 Déc - 1:25

Merci Very Happy
Pas de soucis je viendrai sonner à ta porte si j'ai la moindre question

edit : je pense avoir fini bounce

_________________
and now we are alive
underco © alaska. 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 22/11/2015
Messages : 49
Age : 21
Mêtier ou Etudes : École de Commerce
Points : 29
Liens :



MessageSujet: Re: cheon ha ri • 사랑해 말조차 아까운 나의 하나뿐인 사람아 Mar 8 Déc - 10:33

Bienvenuuuuuuuuuuuue /o/

_________________
☆ DAFT CHILDISH TROUBLEMAKER ☆

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: cheon ha ri • 사랑해 말조차 아까운 나의 하나뿐인 사람아 Mar 8 Déc - 10:46

Wow! Que voilà un beau roman! J'ai eu du plaisir à lire l'histoire de Ha Ri, en plus tu n'as pas manqué à détailler, c'est exactement ce que j'aime! o/

Mais je vais laisser Na Lee te valider pour qu'elle puisse voir si tout lui convient! (;
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: cheon ha ri • 사랑해 말조차 아까운 나의 하나뿐인 사람아 Mar 8 Déc - 11:24

Bienvenue parmi nous ♥
Revenir en haut Aller en bas
Date d'inscription : 08/12/2015
Messages : 54
Mêtier ou Etudes : serveuse/chanteurse dans un bar de gangnam
Points : 48
Liens : ne connais personne



MessageSujet: Re: cheon ha ri • 사랑해 말조차 아까운 나의 하나뿐인 사람아 Mar 8 Déc - 15:48

Merciiiii mes chats *fais des bisoux a tout le monde*

_________________
and now we are alive
underco © alaska. 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 06/12/2015
Messages : 64
Mêtier ou Etudes : Lycéenne.
Points : 58
Liens : Tell us who is your friends or your enemy !



MessageSujet: Re: cheon ha ri • 사랑해 말조차 아까운 나의 하나뿐인 사람아 Mar 8 Déc - 18:51

Ohhhhhhh, bienvenueeeeeee ! c:

_________________

grande iconepetite icone
LADY SUR EPICODE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 08/12/2015
Messages : 54
Mêtier ou Etudes : serveuse/chanteurse dans un bar de gangnam
Points : 48
Liens : ne connais personne



MessageSujet: Re: cheon ha ri • 사랑해 말조차 아까운 나의 하나뿐인 사람아 Mar 8 Déc - 19:31

Merciiiiiiii bounce
Ku hye sun (l) Il nous faudras un lien positif !

_________________
and now we are alive
underco © alaska. 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 17/10/2015
Messages : 260
Age : 24
Mêtier ou Etudes : Maitresse dans une école primaire
Points : 15
Localisation : Dans une salle de classe
Liens : PAS DE FICHE DE LIENS, DEMANDE UNIQUEMENT PAR MP.

-Choi Na Yung : grande sœur énervante mais attachante
-Kim Jae Hyeong : Un type vicieux et menteur. Qu'il pourrisse avec sa famille...
-
-



MessageSujet: Re: cheon ha ri • 사랑해 말조차 아까운 나의 하나뿐인 사람아 Mer 9 Déc - 16:31

Bienvenue parmi nous =D Eh bien, je trouve que tu as une jolie plume en tout cas j'ai hâte de lire tes rps, voir ce que ça va donner =)

Du coup je te valide =D Si tu as des questions n'hésite pas huhu <3

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 08/12/2015
Messages : 54
Mêtier ou Etudes : serveuse/chanteurse dans un bar de gangnam
Points : 48
Liens : ne connais personne



MessageSujet: Re: cheon ha ri • 사랑해 말조차 아까운 나의 하나뿐인 사람아 Jeu 10 Déc - 7:15

Merci beaucoup ma belle Very Happy
*vole faire pleins de bébés rps*

_________________
and now we are alive
underco © alaska. 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: cheon ha ri • 사랑해 말조차 아까운 나의 하나뿐인 사람아 Aujourd'hui à 11:44

Revenir en haut Aller en bas
 

cheon ha ri • 사랑해 말조차 아까운 나의 하나뿐인 사람아

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Four In Séoul :: Bonjour ici la douane :: Carte d'identité ! :: Séoulites officiels-